Angola: Crédit à l'économie réelle de l'ordre de 500 milliards de Kz

Luanda — En mai de cette année, les crédits accordés à l'économie réelle par les banques commerciales ont atteint 506,97 milliards de Kz (équivalent à 789,68 millions de dollars), avec 233 prêts délivrés, depuis le lancement de l'Avis 10/20 de la Banque Nationale d'Angola (BNA).

Ce montant correspond à 284,77% du minimum établi dans la norme de la BNA sur le crédit au secteur réel de l'économie, selon le document de la BNA parvenu à l'Angop.

En attendant, le montant effectivement décaissé (274,56 milliards de Kz) correspond à 154,22% du montant minimum à octroyer jusqu'au 31 décembre 2021, dans le cadre de l'Avis n°06/2021, qui détermine la prorogation de la durée de validité de l'Avis n° 10/20, du 3 avril.

En mai dernier, un total de quatre nouveaux crédits ont été versés au secteur réel de l'économie.

La Banque centrale mentionne que le nombre de banques qui ont respecté la limite minimale de 2,50% de leurs actifs nets est resté inchangé par rapport au mois d'avril de cette année, avec les banques ATL, BCGA, BCH, BFA, SBA, BNI, BOCLB , BPG, BVB, FNB, KEVE, BIR, YETU, VTB et BMF en tant qu'institutions conformes.

L'économie réelle fait référence à la production industrielle, à l'agriculture, à la pêche, aux taux d'emploi et de chômage, à l'inflation, au produit intérieur brut et à d'autres hypothèses.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X