Sénégal: Hub aérien et touristique - Doudou Kâ de l'Aibd liste les 06 préalables

Le ministre du Tourisme et des transports aériens Alioune Sarr a présidé hier, lundi 21 juin, la réunion tenue par visioconférence sur la présentation de la feuille de route avec ses échéances ainsi que le bilan d'étape de la mise en œuvre de la stratégie nationale de hub aérien et touristique 2021- 2025.

Prenant part à cette rencontre, le directeur général de l'Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), Doudou Kâ, a souligné l'urgence de mettre en place 6 grands projets.

Le directeur général de l'Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), Doudou Kâ, a souligné l'urgence de mettre en place 6 grands projets de la mise en œuvre de la stratégie nationale de hub aérien et touristique d'ici 2025. Il prenait part hier, lundi 21 juin, à la réunion tenue par visioconférence sur la présentation de la feuille de route avec ses échéances ainsi que le bilan d'étape de la mise en œuvre de la stratégie nationale de hub aérien et touristique 2021- 2025. « Il est urgent de mettre en place six grands projets dans le but de faire du Sénégal un hub aérien international, avec un financement qui se fera en deux étapes », a-t-il indiqué. Il s'agit, dit-il, du développement d'une aérogare fret pour un coût de 5 milliards de francs CFA.

Selon lui, la structure aéroportuaire est en train de faire l'évaluation des offres et la validation de la proposition qui a été retenue. « Nous allons lancer prochainement les travaux préparatoires avec le choix de l'Assistance à maîtrise d'ouvrage, des études d'exécution, la règlementation ou les sociétés de handling sur l'utilisation des aménagements disponibles », annonce Doudou Kâ. Il est aussi prévu, selon le Dg de l'Aibd, la création d'un réseau d'aéroports régionaux avec un zoom sur l'héliport de Touba couta, dans les îles du Saloum et dans la région de Fatick. Il informe que le démarrage des travaux est prévu après l'- hivernage. La réalisation de cette infrastructure entre dans le cadre du Programme de reconstruction des aéroports régionaux du Sénégal (Pras).

Sur le volet médical, l'Aibd et le ministère du Tourisme et des Transports aériens ont prévu le développement d'un Centre d'expertise médicale du personnel aéronautique (Cempa). Dans cette perspective, les autorités aéroportuaires vont procéder à une prise de contact avec un hôpital dont le choix reste encore à déterminer entre l'Hôpital Principal de Dakar et l'Hôpital militaire de Ouakam. Le développement d'une unité hôtelière, des investissements dans la sécurité et la sûreté aéroportuaire et la fusion des Aéroports du Sénégal (Ads) et l'Aibd sont également inscrits sur la liste des projets de la feuille de route de la stratégie nationale de hub aérien et touristique. Des réunions mensuelles, hebdomadaires et quotidiennes vont être programmées pour suivre l'état d'avancement des projets.

LIGNE DAKAR-NEW YORK-WASHINGTON Le lancement prévu le 2 septembre prochain

Le lancement de la ligne Dakar-New YorkWashington est prévu le 2 septembre prochain. L'annonce a été faite par Ibrahima Kane, directeur général de Air Sénégal SA. Il s'exprimait hier, lundi 21 juin, lors de la réunion de coordination en visioconférence consacrée au suivi de la feuille de route sur la mise en œuvre de la stratégie nationale Hub aérien et développement touristique 2021-2025. « La ligne Dakar-New York-Washington va faire la liaison entre le Sénégal et les Etats-Unis deux fois par semaine. Nous allons aussi connecter sur ces deux vols tous les autres à destination de la sous-région, à savoir Conakry, Bamako, Banjul, Freetown, Praia et Nouakchott », a-t-il fait savoir. Selon Doudou Ka, le patron de l'Aibd, cette ligne va démarrer par un avion A330 Néo qui va offrir un des meilleurs conforts et qui est de plus en plus en train de montrer son potentiel.

SURETE ET SECURITE AEROPORTUAIRE Une vidéo surveillance avec reconnaissance faciale bientôt installée à l'Aibd

L'Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd) sera doté d'une vidéo surveillance avec reconnaissance faciale. C'est du moins ce qu'a annoncé le Secrétaire général de la Haute autorité des aéroports du Sénégal (Haas), le colonel Ababacar Sédikh Diouf. Il s'exprimait hier, lors de la réunion de coordination en visioconférence consacrée au suivi de la feuille de route sur la mise en œuvre de la stratégie nationale Hub aérien et développement touristique 2021-2025. « La vidéo surveillance avec reconnaissance faciale nous permettra de régler plusieurs problématiques dont celle de l'anticipation.

Avec le nouveau système qui va être mis en œuvre, on anticipe déjà parce qu'étant intelligent et qui prend en compte même le positionnement d'un aéronef ainsi que les intrusions qui sont signalées avec des alertes pour que la gendarmerie et les personnels des compagnies puissent réagir en temps réel », a expliqué le Sg du Haas. Le colonel Diouf a ajouté que la vidéo surveillance avec reconnaissance faciale va aussi permettre de faire un suivi des opérations avec des caméras de types divers installées un peu partout dans l'aéroport. Selon lui, outre la reconnaissance faciale, le système va permettre d'identifier des personnes dès qu'elles entrent dans les goulots d'étranglement qui ont été définis« Tout ce qui se passera à l'aéroport sera vu sur nos écrans.

La vidéo va nous signaler les identités et les personnes suspectes vont être suivies et repérées. Ce qui nous permettra de faire un contrôle beaucoup plus ciblé », a fait savoir Ababacar Sédikh Diouf. Suivant toujours le Colonel Diouf, cette technologie permettra également à l'Aibd d'entrer dans la base de données d'Interpol, dans laquelle des personnes recherchées vont être retrouvées, ainsi que celles se trouvant sur la liste des terroristes.

Dans la base de données de l'Aibd, il prévient que la haute Autorité des Aéroports du Sénégal promet d'y mettre tous les noms des personnes qu'elle va recevoir des Nations Unies de même que ceux des personnes qui sont interdites de voyage et des terroristes ciblés. «Nous pourrons identifier toutes ces personnes même si elles voyagent avec un faux passeport, à partir des écrans qui vont signaler en rouge, montrant que la personne est suspecte avant de dévoiler son nom. Si une personne n'est pas dans la base de données de l'Aibd et qu'elle est suspecte, le système peut entrer dans tous ses comptes (Twitter, Facebook, Instagram) pour voir si elle est connue afin de permettre aux agents de faire la comparaison et donner la bonne information», a-t-il fait part.

ALIOUNE SARR, MINISTRE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AERIENS «Il n'y aura aucun licenciement dans la fusion Ads-Aibd»

Il faut rassurer les travailleurs sur le fait que le chef de l'État a pris la décision qu'il n'y aurait aucun licenciement dans la fusion ADS-AIBD. C'est la position du gouvernement. Aucun emploi ne sera perdu. L'assurance est du ministre du Tourisme et des transports aériens Alioune Sarr. Il a été interpellé par un représentant des syndicalistes hier, lundi 21 juin, lors de la réunion sur le Hub aérien et touristique. « Nous demandons que les travailleurs soient des acteurs pour là où nous voulons aller. On aura besoin de beaucoup plus de bras. Treize nouveaux aéroports, c'est une première au Sénégal. Donc dans ce décret, aucun poste ne sera perdu. Le Sénégal est en compétition avec d'autres pays. Je suis tout à fait d'avis que les travailleurs soient impliqués dans ce processus. Aibd prendra les dispositions nécessaires. Nous avons même demandé à ce que le Cemga particulier du président de la République soit impliqué dans le comité de pilotage. Ceux-là qui sont dans le secteur seront les premiers à être servis. Tous les travailleurs seront impliqués », a rassuré le ministre Alioune Sarr.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X