Sénégal: Opérations de sécurisation des personnes et des biens par la gendarmerie - Des sénégalais exigent leur pérennisation

48h environ après sa nomination avec effet immédiat, le 17 juin 2021, Haut Commandant de la Gendarmerie nationale et Directeur de la Justice militaire, en remplacement du Général de Corps d'Armée Jean Baptiste Tine, par Décret n°2021-829, le Général de Division Moussa Fall, a enclenché, samedi dernier 19 juin 2021, une vaste opération de sécurisation des personnes et de leurs biens. Cette opération, qui se veut d'envergure nationale, est bien appréciée par des Sénégalais qui militent pour sa pérennisation afin de dissiper le sentiment d'insécurité chez les populations et installer la peur dans le camp des malfaiteurs et délinquants.

La sécurité des personnes et des biens est un défi pour l'Etat du Sénégal. Dans ce sillage le nouveau Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, Directeur de la Justice militaire, le Général de Division Moussa Fall, aussitôt installé dans ses nouvelles fonctions, a engagé des opérations de ratissage et de sécurisation des personnes et de leurs biens à Dakar. Ainsi ordre a été donné dans ce sens à la Légion de Gendarmerie Ouest qui a enclenché «l'assainissement» du nouveau département de Keur Massar et ses environs, refuge de bandes de «criminels» et «d'agresseurs» qui écument les populations, dès le samedi 19 juin 2021.

Mieux, cette opération de sécurisation se voulant générale, des instructions ont été données à toutes les Légions de Gendarmerie et tous les Commandements territoriaux de mener ce genre de ratissage dans l'étendue du territoire national pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Histoire de chasser le sentiment d'insécurité et d'installer la peur dans le camp des malfrats. Une directive appréciée à sa juste valeur par des Sénégalais et, en particulier, la communauté estudiantine qui, dernièrement, a noté des scènes de violences orchestrées par des malfrats, allant jusqu'à ôter la vie, par des agressions, d'un étudiant. Babacar Kébé, étudiant à la Faculté de Sciences Juridiques et Politiques de l'Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, et par ailleurs président de la Commission Sociale de cette même Faculté en voit une activité louable et qu'il faut pérenniser.

Aussi appelle-t-il l'Etat à doter les Forces de Défense et de Sécurité de moyens nécessaires pour faire éradiquer la peur chez la population. «Je pense que, comme on dit, l'Etat a le devoir d'assurer la sécurité dans le territoire national, en veillant sur les personnes et leurs biens. Sur ce, lorsque les agents de l'Etat en sont conscients et prennent des mesures allant dans ce sens, cela ne peut être que louable. Pour la pérennisation encore faudrait-il que les agents de l'Etat, que ça soit la Gendarmerie ou la Police, soient dotés de moyens matériels et financiers et ne surtout pas lâcher prise», déclare-t-il.

POUR PLUS DE MOYENS POUR LES FORCES DE L'ORDRE ET DES PATROUILLES CONJOINTES

Si d'aucuns estiment heureux de voire de telles initiatives venant des Forces de Défense et de Sécurité, d'autres attendent encore plus, pour leur sécurité, afin de pouvoir circuler librement sans crainte d'être victime d'agressions. Mamadou Dièye, ambassadeur de la paix au sein du temple du savoir, exige beaucoup de la part des gouvernants ainsi que des policiers et gendarmes. «Les récentes activités (opérations de sécurisation de la Gendarmerie, sous la houlette du nouveau Haut Commandant fraîchement installé, sont à saluer. Mais on attend plus d'eux parce que les malfaiteurs sont toujours présents et prêts à faire du mal à l'endroit des innocents. Sur ce, ils doivent multiplier des actes allant dans le sens des les empêcher de faire cela, au risque même de leur vie, parce qu'il s'agit de leur engagement envers la population». Depuis quelques temps, l'on note une recrudescence des violences volontaires commises par des malfaiteurs à Dakar.

Le nouveau Haut Commandant de la Gendarmerie nationale, le Général de Division Moussa Fall, nommé la semaine passée, semble faire de la sécurité une priorité, pour faire régner la paix dans la capitale et le reste du pays. Aussi des Sénégalais souhaitent-t-ils le retour des patrouilles conjointes Police/Gendarmerie, pour plus d'efficacité dans les opérations de sécurisations des personnes et de leurs biens.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X