Sénégal: Sandiara - Coopération décentralisée et santé communautaire - Mbourokh étrenne un poste de santé de 400 millions et du matériel sanitaire dernier cri

Serigne Guèye Diop, le ministre conseiller et maire de Sandiara a expliqué hier l'importance des mutations en cours dans sa localité avec l'inauguration du poste de santé construit par l'association "Les Bénévoles des Amis de Tous", une expression de la coopération décentralisée mais aussi de l'appui à la santé communautaire. Du matériel médical de dernier cri, souvent trouvé dans des hôpitaux et cliniques de haut standing, a été remis par l'association

Serigne Guèye Diop considère l'inauguration du dispensaire comme un tournant décisif, une révolution. Le joyau, l'infrastructure sanitaire d'une valeur de 400 millions de francs Cfa va servir, selon le maire, à dispenser des prestations et des soins de santé pour les populations de la zone. Le maire de Sandiara a pris l'engagement de recruter, avant l'Etat, cinq membres du personnel médical dont un Infirmier chef de poste (Icp), des infirmières et des matrones. Il a souhaité avoir une ambulance ; une de mande dans ce sens a été adressée à la tutelle, le ministère de la Santé et de l'Action sociale.

Le maire de Sandiara a rappelé la place centrale de Mbourokh, par rapport à la création de l'Agropole de l'Ouest devant abriter près de 5000 travailleurs agricoles, mais des installations pour la formation dont un lycée technique. Les pensionnaires formés dans cet établissement vont être des actionnaires et des travailleurs de l'agropole ? Aussi vont-ils être suivis et soignés au niveau de ce dispensaire. En outre, le passage de l'autoroute à péage vers Pointe-Sarrène donne à la localité une nouvelle dimension.

Ainsi, sa vision est de faire de Mbourokh, un pôle de développement local. Dans l'attente de cette réalisation, le maire a fait part de la construction d'une route la reliant à Sandiara. Madame Aïssatou Lambert, une franco-guinéenne, parlant au nom de l'association donatrice de l'infrastructure, a loué la participation des citoyens de tous horizons dont des français. Elle a souhaité voir en ces lieux la construction de logements pour accueillir des bénévoles pour des activités socioéducatives et surtout dans la santé. Selon elle, l'accès universel des jeunes sans travail aux soins est une priorité.

A l'en croire, son association œuvre pour la qualité et non pour la quantité. Pour le sous- préfet de Séssène, le poste de santé est l'expression d'une joie retrouvée pour Mbourokh car, l'enclavement a posé un problème pour les évacuations sanitaires. Il a loué l'engagement de la commune à faire des efforts dans les domaines de compétences transférées.

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X