Angola: Le Parlement approuve la première révision constitutionnelle du pays

Luanda — L'Assemblée nationale (AN) a approuvé, ce mardi, la première révision ordinaire partielle de la Constitution de la République d'Angola, 11 ans après son entrée en vigueur.

Le texte, approuvé avec une majorité qualifiée des deux tiers (2/3), a obtenu (152) voix pour, aucune contre et 56 abstentions.

Le vote global final du texte a eu lieu lors d'une réunion plénière ordinaire de l'AN, présidée par son leader, Fernando da Piedade Dias dos Santos, et résulte d'une Proposition de révision ponctuelle de la Constitution, d'initiative du Président de la République, João Lourenço.

La Proposition élimine les difficultés d'interprétation qui existaient au sujet de l'inspection de l'Exécutif par le Parlement et assure l'exercice du vote aux citoyens angolais résidant à l'étranger.

Il supprime également de la Constitution de la République le gradualisme dans la mise en œuvre des élections locales, l'une des principales divergences entre le Gouvernement et l'opposition.

Les changements approuvés couvrent également la structure de positionnement institutionnel d'organismes tels que la Banque nationale d'Angola (BNA), qui a désormais un statut constitutionnel différent et une désignation différente de celle de son gouverneur.

Avec cette révision partielle, la Constitution de la République d'Angola, approuvée en 2010, passe de 244 à 249 articles.

44 articles de la Constitution de 2010 ont été amendés, dont sept nouveaux articles, et deux numéros de deux articles, un alinéa d'un article et deux articles complets ont été abrogés.

Le député Vigílio Tyova, rapporteur de la commission des affaires juridiques et constitutionnelles, a rappelé que, lors de la révision, les organisations et institutions publiques et privées, les groupes parlementaires et les particuliers qui ont présenté des contributions, des suggestions et des propositions sous forme orale et écrite ont été consultés.

La loi Magna attribue au Président de la République et à un tiers (1/3) des 220 députés de l'Assemblée nationale en pleine fonction l'initiative de la révision constitutionnelle.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X