Burkina Faso: Examens scolaires à l'Est - Le nombre de candidats en baisse, plusieurs centres d'examen délocalisés

Les épreuves écrites du Brevet d'étude du premier cycle (BEPC), du Brevet d'étude professionnelle (BEP), du Certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et du Certificat d'études primaire (CEP) ont débuté, ce mardi 22 juin 2021, dans la région de l'Est. Du fait de l'insécurité, plusieurs centres d'examen ont été délocalisés.

Ils sont, au total, 18871 candidats de la région de l'Est à la conquête des diplômes du Brevet d'étude du premier cycle (BEPC), du Brevet d'étude professionnelle (BEP) et du Certificat d'aptitude professionnelle (CAP). Quant au Certificat d'études primaire (CEP) 23043 candidats sont en quête du parchemin. Le top de départ des épreuves écrites des différentes examens a été donné, ce mardi 22 juin 2021, à Fada N'Gourma. Pour ce qui est du BEPC, du BEP et du CAP, c'est le gouverneur de la région de l'Est, le colonel T. P. Saïdou Sanou, qui a ouvert l'enveloppe contenant l'épreuve de dictée au Lycée Diaba Lompo, à Fada N'Gourma.

Un lycée qui accueille le centre secondaire de Namoungou depuis le début de l'année scolaire à cause de l'insécurité. Sur le plan régional, 25 centres secondaires sur 51, avec un effectif de 1425 élèves, ont été délocalisés pour les mêmes raisons, a indiqué le Directeur régional (DR) des enseignements post primaire et secondaire de l'Est, Pascal Tiendrebeogo.

La province de la Gnagna, à elle seule, totalise 14 centres transférés sur d'autres sites. Si certains centres secondaires ont été déplacés, dès le début de l'année scolaire, dans des localités où règne relativement une accalmie, d'autres viennent d'être délocalisés pour la circonstance. S'agissant du CEP, la situation semble plus criarde. En effet, selon le DR de l'éducation préscolaire, primaire et non formelle de l'Est, Kayaba Natama, la grande majorité des sites d'examen a été ramenée dans les chefs-lieux de communes.

« S'unir pour sauver l'école »

En outre, le nombre de candidats aux différents examens est nettement en baisse, par rapport à l'année dernière. En témoigne les statistiques qui montrent que la région de l'Est compte 18871 candidats au BEPC, BEP et CAP, sessions 2021, contre 20700 candidats environ en 2020, soit une baisse de 14%. Même scénario pour le CEP avec 23043 candidats cette année contre 24471 l'année dernière.

Une baisse qui peut s'expliquer, selon le DR Tiendrebeogo, par la fermeture de nombreux établissements d'enseignement post primaire et secondaire. «Nous sommes à 54 établissements fermés sur 227 », a-t-il rappelé. Son homologue Kayaba Natama a soutenu que 626 établissements d'enseignement primaire ont été fermés du fait de l'instabilité à travers la région. Une situation qui, pour le colonel Sanou, suscite beaucoup de questionnement. «Nous avons déplacé Namoungou et les autres centres par notre propre intolérance. Sommes-nous fiers de voir nos enfants se déplacer pour aller composer un examen parce que certains Burkinabè ont pris des armes contre d'autres ? », s'est-il interrogé.

A son avis, ce supplice infligé aux élèves déplacés doit interpeller tous les Burkinabè « à s'unir derrière les Forces de défense et de sécurité (FDS) » pour sauver l'école et rétablir la stabilité et la paix. Du reste, le colonel Sanou a conseillé aux candidats de se départir de tout acte frauduleux, mais aussi de vaincre la peur et la panique.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X