Congo-Brazzaville: Collectivités locales - Une assurance gouvernematale pour l'animation de ces structures

Face aux députés le 21 juin, le Premier ministre, chef du gouvernement , Anatole Collinet Makosso, les a rassurés en ce qui concerne les collectivités locales que l'éxécutif mettra les moyens nécessaires pour l'animation de ces structures.

« Je mesure les difficultés que traversent ces entités administratives. Je puis vous rassurer sur le fait que le gouvernement mettra tout en œuvre pour rendre disponibles les moyens d'animation de ces entités », a déclaré Anatole Collinet Makosso qui a ,en outre, avoué que le processus de développement des collectivités locales peine à prendre son envol malgré un dispositif légal et réglementaire abondamment enrichi pour faire de ces structures de véritables leviers de la vie démocratique.

« Plusieurs compétences à transférer, plusieurs compétences sont transférées, édictées dans les textes mais elles se heurtent à l'épineux problème de moyens », a-t-il renchéri, avant d'ajouter que dorénavant des contrôles réguliers seront effectués pour éviter les dérives observées ici et là et qui ont paralysé le fonctionnement de certains conseils municipaux et départementaux. « Autant nous avons choisi ce mode de gestion pour favoriser le développement local; autant nous demeurerons sans complaisance à l'endroit de mauvais gestionnaires » , a martelé le chef du gouvernement.

Par ailleurs, il convient de rappeler qu'en octobre 2020, le président du Sénat, Pierre Ngolo, rappelait aux sénateurs que la décentralisation considérée par le chef de l'Etat comme une réforme majeure de l'Etat est la clef de l'essor des collectivités territoriales et donc du développement national.

De ce fait, plutôt que de pérorer ou de s'indigner indéfiniment sur le pitoyable sort de nos collectivités locales, avait-il dit, il nous revient en urgence d'engager une mobilisation générale de diverses ressources en vue d'une thérapie de choc qui place la décentralisation au cœur de la problématique de développement de notre pays, avait-il conclu.

Dans le même ordre d'idées, dans son discours d'investiture du 16 avril 2016, le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, déclarait: « Le développement du Congo sera à la fois global et local. Grâce à la décentralisation, on améliorera la gouvernance locale, contribuant à une meilleure satisfaction des besoins des populations des différentes localités du pays. Grâce à la décentralisation, on rendra l'action publique plus efficace. Pour ce faire, l'Etat se doit de renforcer les capacités des autorités locales à définir et à conduire des politiques pertinentes de développement local. De même qu'il mettra en place des moyens humains et financiers adéquats au profit des collectivités locales ».

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X