Libye: Allemagne - 2e conférence internationale sur la Libye pour solidifier les dernières avancées

Le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj serrant la main de la Chancellière allemande, Angela Merkel.

Berlin accueille ce mercredi 23 juin une nouvelle conférence internationale sur la Libye. La présence de nombreux pays et des acteurs sur place doit permettre de solidifier les avancées des derniers mois, notamment sur la tenue d'élections. Le retrait des forces étrangères prévu par la première conférence de Berlin il y a 18 mois est, lui, resté lettre morte.

Obtenir des garanties sur la tenue des élections prévues fin décembre en Libye : un tel résultat serait déjà un succès pour la diplomatie allemande chargée, 18 mois après une première conférence, d'organiser une nouvelle édition baptisée « Berlin II ». Seule différence importante cette fois : les acteurs libyens participeront à la rencontre.

Des engagements restés lettre morte

L'Allemagne se félicite que des progrès aient été atteints ces derniers mois avec un cessez-le-feu entre le régime internationalement reconnu à Tripoli et les forces de Khalifa Haftar dans l'est du pays ; un gouvernement d'union entre ces deux factions rivales a été constitué ; l'extraction du pétrole a repris.

Mais ces avancées sont avant tout dues au soutien de la Turquie apporté sur le terrain à Tripoli. Et les engagements pris lors de la première conférence de Berlin par Ankara et Moscou de retirer les forces qu'ils ont envoyées sur place sont restés lettre morte.

Un retrait a minima, par exemple, des mercenaires syriens, constituerait déjà un succès lors de cette nouvelle conférence. Quant aux garanties sur la tenue d'élections fin décembre, elles devront, si elles sont proclamées, ne pas rester lettre morte.

A La Une: Libye

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X