Cote d'Ivoire: Télécommunications - Des acteurs sensibilisés aux risques liés à la cybercriminalité

Sensibiliser les acteurs de télécommunications et de l'informatique aux dangers de la cybercriminalité. Tel est l'enjeu de la conférence qu'a organisée le 15 juin, l'entreprise Valsch consulting et son partenaire tunisien à l'hôtel Palm Club de Cocody.

Etienne Kacou, directeur commercial et marketing, a d'entrée donné les raisons de cette rencontre d'Abidjan. « Avec les enjeux du numérique, plusieurs problématiques pointent à l'horizon. La première est la sécurité des données. Préserver le caractère assez personnel et confidentiel des données devient l'enjeu de tout l'écosystème de télécommunications lié au système d'information. C'est pourquoi nous avons jugé bon que l'ensemble des acteurs de télécommunications et de l'informatique soient sensibilisés à la vulnérabilité de nos systèmes en Côte d'Ivoire. Malgré le niveau de protection, des hackeurs réussissent à pénétrer dans nos systèmes d'information et à y intégrer des logiciels malveillants qui viennent désorganiser le bon fonctionnement de nos systèmes d'information », a-t-il déploré.

Etienne Kacou pense que cette conférence dont le thème est : « Maîtriser les risques liés à la cybercriminalité », vient comme pour dire à chaque acteur du secteur de la sécurité informatique de prendre conscience de sa protection. Il a, par ailleurs, ajouté que l'enjeu de son entreprise est de faire de la Côte d'Ivoire un pôle de sécurité assez viable et de référence pour les autres pays de la sous-région.

Hamed Cissé, chef de projet à la société Ansut, acteur des télécommunications-Tic en Côte d'Ivoire, estime, pour sa part, que cette initiative est une opportunité à saisir par tous. D'autant plus que la population auprès de qui l'Ansut entend vulgariser les Tic, doit connaître les risques liés à la cybercriminalité et cela, pour atteindre ses objectifs (ceux de l'Ansut) et l'accès de la population aux équipements terminaux.

Nikiema Issouf, responsable informatique Afrique de l'ouest francophone à Ecobank, ne dira pas le contraire. « Elle permet de contrecarrer le gros problème de la cybercriminalité. Nos clients font des transactions en ligne, donc ce problème est une réelle difficulté. Elle nous permet d'avoir des outils nécessaires pour faire face à la cybercriminalité et anticiper. Car le secteur bancaire est beaucoup visé », a-t-il soutenu.

Des experts tels que Elyes Khemiri et Zied Gatt ont pris part à cette conférence.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X