Ile Maurice: Rs 5,7 Mds à Betamax - L'extension du délai réclamée par la STC agréée

La State Trading Corporation (STC) a demandé six jours supplémentaires, soit jusqu'au 28 juin pour honorer sa dette envers Betamax. C'est ce que nous a confirmé Veekram Bhunjun ce mardi 22 juin, date à laquelle expire le délai initial accordé à l'organisme parapublic dans la notice servie par les hommes de loi du CEO de Betamax, en cour, le mardi 15 juin.

La veille, la société de Veekram Bhunjun avait remporté, devant le Privy Council, l'appel interjeté pour contester le jugement de la Cour suprême en faveur de la STC, sur fond de résiliation par le gouvernement Lepep de son contrat de transport de produits pétroliers.

La dette de la STC envers Betamax totalise, pour le moment, Rs 5,7 milliards (le montant statué par la cour d'arbitrage international de Singapour).

Répondant à une Private Notice Question sur Betamax, au Parlement, jeudi dernier, le ministre du Commerce Soodesh Callichurn a affirmé que la facture sera départagée entre la STC (Rs 2 Mds de ses réserves) et le ministère des Finances (Rs 3,7 Mds). Il faut ajouter aux Rs 5,7 Mds, les frais de justice de Betamax devant la Cour suprême et le Privy Council. Un montant qui, à ce moment, n'avait pas encore été comptabilisé.

Si dans la notice servie contre la STC par les hommes de loi de Betamax, en cour, la semaine dernière, ces derniers n'écartaient pas l'option de prendre possession des biens de la STC si celle-ci n'honorait pas sa dette dans le délai prescrit, il nous revient que Betamax a accepté la requête d'extension jusqu'au 28 juin de la STC.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X