Congo-Brazzaville: Coopération - La Banque mondiale augmente son financement de 65% en faveur du pays

Quinze projets en cours d'exécution dans le pays sont financés par la Banque mondiale(BM), pour un montant de 317 milliards FCFA. L'institution financière internationale va débloquer 206 milliards FCFA supplémentaires destinés à sept nouveaux projets dans les domaines du numérique, de l'agroforesterie, du capital humain.

Une grande partie des financements de la BM est orientée vers le secteur social, à savoir la santé, l'éducation, la lutte contre la pauvreté et l'aide aux personnes vulnérables comme le projet "Lisungi" des filets sociaux, l'employabilité des jeunes. La Banque mondiale intervient également dans la protection de l'environnement, la gouvernance publique, ainsi que les infrastructures et l'assainissement.

Lors de la première journée de la revue de la performance du portefeuille de la BM au Congo, le 22 juin à Brazzaville, la représentante résidente de la BM, Korotoumou Ouattara, a salué la résilience dont a fait preuve le pays en dépit de la crise économique accentuée par la pandémie de Covid-19. Mieux, la rencontre annuelle est consacrée à "l'adaptation du portefeuille pour une plus grande résilience face aux impacts de la Covid-19".

« Cette résilience s'est traduite par des réajustements dans l'implémentation des projets en cours et la mise en place de nouveaux projets financés par la BM pour lutter contre la pandémie et venir en aide aux populations vulnérables (... ) Pour la première fois depuis 2017, le taux de décaissement cette année fiscale 2021 a atteint 35% et donc largement au-dessus de l'objectif régional de 20% fixé par le groupe de la BM », a affirmé Korotoumou Ouattara.

Il faut savoir que le financement du groupe de la BM en faveur du Congo a sensiblement accru au cours de ces dernières années. En 2016, le nombre de projets s'élevait à neuf pour un coût de 133 milliards FCFA. Les projets sont passés de neuf à onze de 2017 ; 2018 et 2019, pour des coûts respectifs de 164, 236 et 248 milliards FCFA. Au pire de la pandémie, en 2020, le gouvernement congolais a sollicité l'appui de la banque dans la riposte contre la pandémie à Covid-19.

L'apport de la BM est crucial, d'après la ministre de l'Économie, du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas. « Le plan national de riposte a fondé l'intervention de la banque à travers, soit la restructuration de certains projets, soit la conclusion de nouveaux projets et même la poursuite de la négociation pour d'autres. La restructuration de quelques projets du portefeuille, afin de les adapter à la conjoncture actuelle, a permis d'inclure pour chacun d'entre eux une composante d'intervention d'urgence », a-t-elle indiqué.

Les sept projets en cours de préparation concernent notamment : la riposte d'urgence au Covid-19 (opération de vaccination) pour un coût de 6,5 milliards FCFA ; le projet de santé Kobikisa, pour une enveloppe de 27 milliards FCFA ; le projet de transformation du numérique d'environ 55 milliards FCFA ; le projet de développement du capital humain et inclusion (55 milliards FCFA) ; l'appui aux peuples autochtones (2 milliards FCFA) ; le projet agroforesterie Nord Congo (8 milliards FCFA).

Pour le meilleur suivi de ces différents projets et de leurs impacts sur le quotidien de la population, la société civile locale réclame sa forte implication. « Nous avons suivi une avalanche de milliards FCFA, mais on se retrouve face à un océan de misère. Alors où vont ces prêts que l'État congolais va devoir rembourser ? », s'est alarmé Dieudonné Moussala, de la Coordination des associations et réseaux de la société civile du Congo.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X