Sénégal: Oignon - A Potou, commerçants et producteurs dénoncent une "concurrence déloyale" de l'agrobusiness

Potou (Louga) — Les commerçants et les producteurs d'oignon de Potou (35 km de Louga) ont dénoncé, mardi, la non application, par les acteurs de l'agrobusiness, de la décision prise par le ministère du Commerce de geler leurs activités commerciales du 1er au 30 juin, afin de leur permettre d'écouler leurs stocks.

Le ministère du Commerce avait tenu, il y a quelques semaines, une rencontre avec les commerçants et les producteurs d'oignons du Sénégal sur la commercialisation de cette denrée.

A l'issue de cette rencontre, décision avait été prise de fermer tous les centres de stockage pour une période d'une semaine dans tout le pays et de geler les activités de l'agrobusiness sur une période d'un mois, afin de permettre aux petits producteurs d'écouler leurs stocks d'oignon.

"Tout le monde s'était mis d'accord, mais à notre grande surprise, les acteurs de l'agrobusiness continuent toujours de mener leurs activités sans respecter aucune des décisions prises. Cette situation nous inquiète", a déclaré le président national de l'Interprofession oignon, Mamadou Bâ.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, M. Bâ a affirmé que les grands producteurs "continuent leurs activités depuis tout ce temps". Une situation qui selon lui "ne fait pas l'affaire" des producteurs.

"Nous en souffrons. Vous voyez, notre centre de stockage est rempli d'oignon. Nous ne savons plus où mettre notre production", a-t-il martelé. Il avertit que si rien n'est fait, ce sont des centaines d'emplois qui sont menacés.

"Le plus inquiétant est que la prochaine récolte hivernale est pour bientôt et nous ne savons pas où garder cette prochaine production. Nous avons aussi des stocks d'oignon au niveau de la vallée du fleuve Sénégal et au niveau des Niayes d'une valeur de plus d'un milliard. Nous allons vers de grandes difficultés", a-t-il alerté.

"Il est urgent que l'Etat du Sénégal prenne des mesures par rapport à cela, sinon nous risquons de ne pouvoir honorer nos engagements auprès de nos banques", a averti de son côté Omar Sadio Bâ, un commerçant.

M. Bâ a insisté sur l'urgence pour le chef de l'Etat d'intervenir afin de réorganiser l'agriculture au Sénégal.

Il soutient que "les acteurs de l'agrobusiness sont favorisés" au détriment des petits producteurs.

L'année dernière à cette période, la production d'oignon à Potou était estimée à 12.000 tonnes, contre 150.000 tonnes cette année.

Le kilogramme d'oignon est actuellement vendu à 125 francs CFA.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X