Congo-Brazzaville: Secteur privé - Les chefs d'entreprises sollicitent l'appui du gouvernement

Les membres de la chambre de commerce, d'industrie, d'agriculture et des métiers de Brazzaville et des chefs d'entreprises ont présenté le 22 juin les problèmes auxquels ils sont confrontés au ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Thomas Fylla de Saint-Eudes.

Les membres de la chambre de la capitale se sont engagés à accompagner le gouvernement. Ils ont appelé à la restructuration du secteur privé, au dialogue régulier entre eux et l'exécutif, ainsi qu'à la solidification de l'industrie congolaise.

Selon Paul Obambi, président de la chambre de commerce de Brazzaville, le secteur privé subit régulièrement la pression des services publics.

« Il y a trop d'impôts et de taxes. A peine une petite boutique ouverte, toute l'administration est déjà devant la porte. Parfois, elle est plus nombreuse que les clients. Que voulez-vous qu'une taxe sur le droit d'auteur vienne faire dans un taxi ? Il y a aussi des montants des péages qui nous empêchent d'avoir de bons produits », a-t-il déploré.

« Nous voulons le soutien actif du gouvernement. Que deviennent nos collègues qui ont des bars, des boîtes de nuit qui n'ont pas pu exercer noblement à cause de la covid-19. Nous souhaitons que le gouvernement intervienne rapidement pour sauver ces entreprises qui sont en train de mourir », a ajouté Paul Obambi.

Prenant la parole, le ministre Fylla Saint-Eudes a rappelé que la diversification de l'économie et l'amélioration du climat des affaires faisaient partie des priorités du gouvernement.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X