Burkina Faso: Modernisation de l'administration publique - Le Chef de file de l'opposition salue des « avancées notoires »

Le ministre en charge de la fonction publique, Pr Séni Ouédraogo (assis à droite), a rappelé que cette visite du CFOP a été initiée par son ministère qui a également adressé une demande à la majorité présidentielle.

Le Chef de file de l'opposition politique (CFOP), Eddie Komboïgo, a rendu une visite de courtoisie au ministre de la Fonction publique et de la Protection sociale, Séni Ouédraogo, et à ses collaborateurs, le mardi 22 juin 2021 à Ouagadougou.

Les travailleurs du ministère de la Fonction publique et de la Protection sociale ont connu une journée de travail particulière, le mardi 22 juin 2021. Pour cause, ils ont reçu la visite du Chef de file de l'Opposition politique, Eddie Komboïgo, venu les féliciter et les encourager dans leur vision de « bâtir une Administration publique moderne et les efficace centrée sur l'intérêt général ». Accueilli à son arrivée par le premier responsable du département, Pr Séni Ouédraogo, le CFOP et sa délégation ont eu droit à une brève présentation du ministère et de ses principales innovations.

Des innovations qui, à entendre le ministre Ouédraogo, visent à répondre aux exigences de plus en plus accrues des usagers qui veulent un service public de qualité et des agents qui exigent de meilleures conditions de travail. Pour lui, il est impératif dans un tel contexte que l'administration publique se repense, se réforme et se repositionne pour servir de locomotive de changement vers plus de qualité et de performance. L'innovation majeure en cours, selon le ministre, est la digitalisation des services de l'administration publique à travers la création d'une plateforme pour l'inscription et la composition en ligne des concours et la mise en place du Système d'inspection du travail automatisé (SITA).

Selon les explications du ministre et de ses collaborateurs, le SITA est un outil de réforme électronique qui permettra désormais la gestion électronique des informations issues des contrôles des établissements formels et non formels, du travail des enfants, des services de santé au travail, des conciliations en matière de conflits de travail et d'élaboration des actes. A ces réformes, le ministre a ajouté la Plateforme de retraite informatisée, simplifiée et centralisée pour les actes (PRISCA) qui vient d'être lancée et qui vise à faciliter et réduire les délais de traitement des dossiers de retraite.

Si ces innovations sont sous-tendues par des objectifs « louables », certaines difficultés « quoique minimes » émaillent cependant leur mise en œuvre. Il s'agit, aux dires de Pr Séni Ouédraogo, du manque de ressources, de la résistance aux changements et du problème de connexion internet. Mais qu'à cela ne tienne, le ministre et ses collaborateurs ont fait part à Eddie Komboïgo et à sa délégation, de leur volonté de transcender les difficultés pour une simplification, une dématérialisation et une autonomisation des procédures administratives.

Une équipe jeune et dynamique

Une volonté saluée par le CFOP qui a félicité le Pr Ouédraogo pour les avancées « notoires » que l'administration burkinabè a connues depuis sa nomination à la tête de ce département. « Depuis que vous êtes à la tête de ce département, nous sentons que les choses avancent et cela est à saluer », a-t-il apprécié. Pour lui, ce dynamisme du secteur est à mettre à l'actif de l'engagement et de la jeunesse de son premier responsable et de ses collaborateurs. « Vous êtes un ministre jeune, modèle, travailleur qui est entouré d'une équipe jeune.

Les choses ne peuvent donc qu'évoluer dans le bon sens », a indiqué M. Komboïgo. Pour la mise en place des différentes reformes, le ministre Ouédraogo a confié avoir fait appel à des cadres burkinabè de la diaspora qui ont accepté « avec patriotisme » de mettre leur savoir-faire au service de leur patrie. Une démarche saluée positivement par Eddie Komboïgo pour qui, il est important de mettre à contribution l'ensemble des Burkinabè qu'ils soient de l'intérieur comme de l'extérieur, de l'opposition ou de la majorité afin de développer la nation qui est chère à tous.

C'est d'ailleurs cette conviction qui a sous-tendu, à ses dires, sa visite au ministre de la Fonction publique pour l'encourager et le rassurer du soutien du CFOP dans la mise en œuvre de ses différentes réformes. Eddie Komboïgo a toutefois saisi l'opportunité pour faire quelques suggestions à son ancien élève de comptabilité.

Il s'agit notamment de communiquer davantage sur les innovations qui sont entreprises dans le secteur afin de permettre à l'ensemble des acteurs de mieux les appréhender afin d'y adhérer. Il a, par ailleurs, invité le ministre à travailler à satisfaire les revendications des différents syndicats. Pour cela, il a promis en tant que député, de plaider la cause du département de la Fonction publique à l'hémicycle afin qu'un budget plus conséquent lui soit octroyé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X