Afrique: 27e édition du FESPACO

De grandes innovations annoncées

La 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se tiendra du 16 au 23 octobre 2021 à Ouagadougou, sous le thème « Cinéma d'Afrique et de la diaspora : nouveaux regards, nouveaux défis », avec le Sénégal comme pays invité d'honneur. La Délégation générale a animé une conférence de presse, le 21 juin dernier, pour décliner les grandes lignes de la prochaine biennale du cinéma africain.

Du 16 au 23 octobre 2021, la capitale burkinabè, Ouagadougou, vibrera au rythme de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), sous le thème : « Cinéma d'Afrique et de la diaspora : nouveaux regards, nouveaux défis ». Aux côtés de la ministre de la Culture, des arts et du tourisme, le Délégué général du festival a animé une conférence de presse, le 21 juin dernier, à Ouagadougou. A en croire le Délégué général du FESPCO, Moussa Alex Sawadogo, les petits plats sont en train d'être mis dans les grands pour offrir aux festivaliers, une belle fête du cinéma africain et de la diaspora. Déjà, a-t-il confié, 1 132 films ont été reçus et le comité international de sélection est à pied d'œuvre pour rendre la liste définitive disponible en fin juillet prochain.

Pour cette édition, a annoncé Moussa Alex Sawadogo, plusieurs innovations sont annoncées. Il s'agit, entre autres, de la création de nouvelles sections, la délocalisation du Marché du cinéma africain (MICA) qui se tiendra au siège du FESPACO. « Au titre des innovations, il y a de nouvelles sections qui ont été créées. Nous avons, par exemple, la section perspective qui est faite pour les réalisateurs qui sont à leur 1er ou 2e film. Nous avons également créé une section pour les réalisateurs burkinabè.

Cela ne veut pas dire qu'ils ne prendront pas part à la sélection officielle, mais c'est une occasion de donner une visibilité au cinéma burkinabè. Nous avons un marché qui sera délocalisé au siège du FESPACO où nous aurons les ateliers Yennenga qui se déclinent de la manière suivante : le Yennenga post-production, le Yennenga académie, le Yennenga connexion », a expliqué le DG du FESPACO. Le Yennenga post-production, a-t-il poursuivi, a pour objectif de mettre en contact ceux qui ont des films et qui n'ont pas les moyens de les finaliser avec les partenaires techniques et financiers du continent et d'ailleurs.

« Le gouvernement travaille à prendre toutes les dispositions pour que nous puissions nous sentir mieux en sécurité pour le FESPACO »

La section Yennenga académie permettra à ceux qui ne sont pas issus des écoles de cinéma mais qui veulent exercer les métiers du cinéma, de renforcer leurs capacités. Quant à la section Yennenga connexion, elle permettra de mettre à la disposition des partenaires du FESPACO, un espace de promotion et de vulgarisation de leurs projets ou fonds de financement de projets dans le domaine du cinéma. Il faut préciser que les cérémonies d'ouverture et de clôture auront lieu au Palais des sports de Ouaga 2000 tandis que la rue marchande aura lieu au Camp fonctionnaire.

Quant à la Place de la nation, elle sera réservée aux projections grand public. Pour réussir cette édition de la biennale du cinéma africain, la Délégation générale du FESPACO peut compter sur le gouvernement burkinabè, a rassuré la ministre de la Culture, des arts et du tourisme, Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano. « Les festivaliers et les partenaires techniques et financiers doivent être rassurés que nous tenons à ce que ce FESPACO puisse se tenir dans de bonnes conditions, non seulement sécuritaires, mais aussi sanitaires. Le gouvernement travaille à prendre toutes les dispositions pour que nous puissions nous sentir mieux en sécurité pour le FESPACO », a-t-elle dit.

En attendant, a confié la ministre en charge de la culture, le gouvernement a joué sa partition en donnant sa contribution habituelle tout en espérant que les partenaires techniques et financiers en feront de même. En rappel, la première édition du FESPACO s'est tenue du 1er au 15 février 1969 sous l'appellation « Semaine du cinéma africain de Ouagadougou ». Le festival a célébré son 50e anniversaire en 2019. La 27e édition était prévue du 27 février au 6 mars 2021 mais elle a été reportée à cause du Covid-19. Il est considéré comme le plus grand et le plus ancien festival de cinéma en Afrique. Le budget prévisionnel est de 1,3 milliard de F CFA.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X