Cote d'Ivoire: Divorce en cours du couple Gbagbo

Le combat intérieur de Laurent Gbagbo...

Après dix ans de purgatoire à la Cour pénale internationale (CPI) où il a été transféré dans les conditions que l'on sait, on se doutait bien qu'en rentrant en Côte d'Ivoire après son acquittement, Laurent Gbagbo aurait des comptes à régler. Mais les Ivoiriens étaient loin d'imaginer que la première salve serait pour son épouse Simone avec qui il a vécu le meilleur mais aussi le pire à la tête de l'Etat ivoirien, jusqu'à sa chute en avril 2011.

En effet, moins d'une semaine après son retour triomphal en Côte d'Ivoire, l'ancien locataire du palais de Cocody qui demande le divorce à l'ex-Première dame, a saisi un juge aux affaires matrimoniales, apprend-on d'un communiqué signé de l'un de ses avocats, suite au « refus réitéré de Dame Simone Ehivet de consentir à une séparation à l'amiable, au demeurant, voie de règlement appropriée à leurs statuts personnel et politique réciproque ».

C'était le 21 juin dernier. S'il est vrai que la rumeur avait déjà circulé auparavant sur les relations de l'ancien couple présidentiel qui ne seraient plus au beau fixe de longue date, la question que bien des observateurs se posent, au-delà même de la Côte d'Ivoire, est de savoir pourquoi cet empressement du Woody, à laver ce linge sale ... pratiquement en public alors qu'il était visiblement attendu sur un autre terrain : celui de la réconciliation nationale dont son rival de toujours, le président Alassane Dramane Ouattara (ADO), a fait son cheval de bataille pour son troisième mandat querellé ?

Les non-dits d'une séparation

La question mérite d'autant plus d'être posée qu'en faisant du divorce avec Simone sa priorité après son retour au bercail, si Laurent Gbagbo ne fait pas de sa tendre moitié son premier adversaire avant ADO, tout porte à croire que l'ancien chef de l'Etat ivoirien recherche d'abord et avant tout une certaine paix intérieure en se réconciliant d'abord avec sa propre conscience.

Alors question : qu'est-ce qui pèse autant sur sa conscience au point qu'il veuille effacer les traces de cette union en se séparant de son épouse, au risque de créer un séisme dans le parti politique qu'ils ont cofondé au moment où ils étaient en harmonie de cœurs et d'idéologie politique ? Bien malin qui saurait répondre à cette question. En dehors d'une confession publique des principaux concernés, on ne peut que se perdre en conjectures en attendant d'en savoir davantage sur les non-dits de cette séparation.

Et dans le cas d'espèce, on ne peut s'empêcher de penser à tout ce qui a été dit sur l'égérie du Front populaire ivoirien, qui aurait poussé l'ex-chef d'Etat à la faute. Et se demander si l'épreuve de la prison, à la CPI, n'a pas été le moment d'une introspection, d'une prise de conscience et d'un combat intérieur qui auraient amené Gbaogbo, après être sorti indemne des fourches caudines de la Justice internationale, à chercher à se libérer d'un poids : celui de Simone, son épouse qui ne paraît plus aussi douce ni aussi tendre à ses yeux. Pas seulement à cause de Nady Bamba, la seconde épouse qui aspire légitimement au rang de première, mais pour des raisons beaucoup plus profondes, qui pourraient tirer, à en croire certaines sources, leurs racines des derniers instants de l'ex-couple présidentiel sur son chemin de Golgotha en 2011, voire avant.

Le divorce demandé à Simone sonne comme une seconde libération pour Laurent Gbagbo

Car, à y regarder de près, depuis leur arrestation en avril 2011, Laurent Gbagbo et Simone Gbagbo sont restés séparés tout le temps qu'ont duré son séjour et son procès à la CPI. Et, sauf erreur ou omission, on ne se souvient pas d'une quelconque visite de Simone à Laurent durant tout ce temps. C'est donc dire que la probabilité est forte que ce qui vaut, au second, de demander le divorce à la première, relève de faits qui remontent à une période antérieure à son transfèrement à la prison de Scheveningen.

De ce fait, on se demande si l'on saura un jour toute la vérité sur ce qui s'est réellement passé dans le bunker où Gbagbo s'était retranché avec famille et proches, aux derniers jours de son règne. Quoi qu'il en soit, son retour à la case départ de sa foi catholique, semble tout aussi un message politique de sa volonté de rupture avec Simone aussi bien dans son foyer que dans sa foi évangélique, quitte à en payer le prix fort sur le plan politique. La cohésion et l'unité de leur famille politique commune (le Front populaire ivoirien), étant en jeu, au moment où l'on était en droit de penser que ce parti n'aspire qu'à renaître véritablement de ses cendres, pour se replacer sur l'échiquier politique ivoirien, comme une force qui compte.

En tout état de cause, entre le fait d'être acquitté par la Justice, pour absence ou insuffisance de preuves, et celui d'être blanchi, c'est-à-dire totalement lavé de tout soupçon par des preuves irréfutables, il y a un pas que toute conscience humaine doit se garder de franchir. C'est en cela que l'on peut se demander si au-delà de la Justice des Hommes, le septuagénaire ex-prisonnier de La Haye ne se soucie pas aujourd'hui de la Justice immanente au point de chercher cette paix intérieure qui lui permettrait de mieux se rapprocher de son Créateur et de sauver son âme. Quoi qu'il en soit, ce divorce demandé à Simone sonne comme une seconde libération pour un homme durement éprouvé et qui a visiblement envie de terminer sa vie sur une note autrement plus tranquille et plus positive.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Pays

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X