Madagascar: Pac... otille

Un record certainement. La proposition de loi sur la modification de la loi sur les Poles anti-corruption a été quatre fois ajournée avant d'être votée avec quelques « amendements » hier.

Qu'est-ce qui s'est donc passé pour expliquer cette tergiversation? Il faut savoir que l'adoption de cette loi en 2016 est une exigence des bailleurs de fonds dans la lutte contre la corruption. Le pouvoir Rajaonarimampianina s'est fait tirer l'oreille pour l'adopter. C'est donc un grand pas qui a été fait.

Mais curieusement un député s'est évertué à proposer une loi modifiant la loi initiale sur les Pac. Il a trouvé que les Pac détiennent beaucoup trop de pouvoir qu'il va falloir l'en délester. Et bien évidemment la proposition a été votée avec célérité à l'Assemblée nationale. En revanche, elle a été bloquée au niveau du Sénat alors composé par des parlementaires de l'ancien régime. Dès l'arrivée des nouveaux membres de la Chambre basse, la proposition est relancée.

Des réticences ont été observées. Certains sénateurs ont pris conscience de l'importance de la modification et surtout des conséquences futures. Ils ont préféré ajourner le vote à plusieurs reprises. Des pressions de part et d'autre ont eu certainement lieu. Mais finalement la modification a été adoptée avec des amendements factices. À qui profite donc ce désossement des Pac? Qui ont intérêt à ce que les Pac deviennent des pacotilles?

Ce n'est pas bon signe pour la justice et l'appareil judiciaire marqué ces derniers temps par des décisions controversées et rocambolesques à l'image du pourvoi en cassation des verdicts de la cour criminelle ou du conseil d'État. Pire la remise en liberté de certains acteurs notoires de kidnapping est loin de rassurer l'opinion. Tout cela ne milite pas en faveur d'une justice crédible et digne de confiance.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X