Madagascar: Gouvernance & lobbying - Les bases d'un processus de décision juste et efficace

Le cabinet CECOM continue ses séances de formation à l'endroit des techniciens. cette fois le thème retenu est la gouvernance et le lobbying.

Après le succès des deux derniers séminaires sur le thème de la Négociation Internationale et ses aspects juridiques, le Cabinet CECOM poursuit son programme de formation toujours dans le cadre des renforcements des capacités qui concernent surtout les personnes ressources de la Haute Administration. Cette dernière souffre, en effet, d'un manque flagrant de grands commis de l'État, d'une part, et de l'arrivée par népotisme et copinage des incompétents aux hauts emplois de l'État, d'autre part. Ce programme a pour objectif de doter nos hauts fonctionnaires et décideurs administratifs et politiques des moyens et techniques pour négocier et mener à bien leurs missions dans l'intérêt supérieur de l'État donc du peuple.

Cette fois-ci, le thème « Gouvernance et Lobbying » leur est proposé. Thème des plus pertinents, car il s'agit de disséquer pendant deux jours, les bases d'un processus de décision juste et efficace, d'aborder comment les deux concepts de Gouvernance et de Lobbying peuvent contribuer à des processus de bonne administration, de changement et de décision plus efficace et plus juste, impactant assurément sur le développement du pays.

Des observateurs avertis de la vie politique sont unanimes pour reconnaître l'intérêt de ce thème pour les décideurs étatiques des diverses institutions de l'État: Présidence, Gouvernement, Parlement, Gouvernorats. Leur argument découle d'un constat simple: le régime actuel est caractérisé par les nombreuses réalisations d'infrastructures: EPP, CSB Hôpitaux et stades Manarapenitra au bénéfice de la jeunesse scolaire et sportive et de la Santé publique. Ce qui est tout à fait à son honneur et rendons à César ce qui appartient à César.

Mais là où le bât blesse, c'est que ces réalisations n'ont pas d'impact sur le pouvoir d'achat du peuple. Seule la (bonne) gouvernance peut y remédier en permettant un changement drastique et positif à tous les niveaux, car tout le monde est acteur de la Bonne Gouvernance. Appliquer la bonne gouvernance constitue un signal fort du régime à lutter contre la corruption, les trafics en tout genre, les détournements des deniers publics, les surfacturations, les faux et usages de faux, les trafics d'influence, les délits d'initié, les appels d'offres biaisés ou bidons, car les jeux sont déjà faits à l'avance, etc. Tels sont les ingrédients de la mauvaise gouvernance. Il est en effet primordial de renforcer les processus qui permettront aux responsables de prendre des décisions pour l'intérêt général et non pour la protection des intérêts d'un petit groupe.

Manne colossale

Ce sont les maux qui minent et gangrènent la vie socio-économique nationale. Pour illustrer ce constat, le magazine américain FORBES a relaté dans un de ses articles que la mauvaise gouvernance est l'une des causes principales de l'appauvrissement des pays ... pauvres. Et plus concrètement, un Algérien, expert consultant en Éducation de la Banque Mondiale qui a travaillé à Madagascar vers les années 1990, a affirmé que si la bonne gouvernance était appliquée à Madagascar, le pays n'aurait aucun problème pour payer le salaire du petit instituteur de brousse à hauteur de 1.000.000 ariary/ par mois. Il parle en connaissance de cause, sachant les milliards de dollars générés par les trafics cités plus haut qui échappent au Trésor Public, mais qui pourraient pourtant impacter sur la vie du peuple si ce dernier pouvait bénéficier de cette manne colossale.

Le régime actuel est attendu au tournant de la Bonne gouvernance

Il faudra de sa part de la volonté politique pour éradiquer les maux précités, afin de montrer à l'opinion publique sa ferme détermination à vouloir vraiment changer les choses. En renforçant les capacités des acteurs et décideurs du service public, à qui on inculquera la signification profonde du mot Gouvernance et qu'ils soient conscients du bien-fondé de ce concept pour la Nation toute entière, conscients de son intérêt stratégique pour le développement du pays et de son intérêt politique pour les dirigeants.

Pour renforcer justement la Bonne gouvernance, une dose de Lobbying serait indispensable. En tant que technique de communication d'influence et de pression, le lobbying est un moyen d'action efficace pour assurer un changement positif aux différents niveaux d'une organisation ou d'un pays.

Ainsi tous les acteurs du développement y gagneront à maîtriser les différents outils et stratégies en matière de Gouvernance et Lobbying pour tendre vers l'instauration d'un processus de décision juste et efficace, bref d'un développement durable et équitable.

L'Intervenante retenue pour animer cette session de formation est Pauline Tawil, diplômée en Droit et en Sciences Poli tiques, Experte en Gouvernance, Lobbying, Plaidoyer, Développement Durable, Gestion du Changement Intelligence Collective avec 10 ans d'expérience dans ces domaines.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X