Burkina Faso: Maladies des yeux - Regard sur la dégénérescence maculaire liée à l'âge

Maladie évoluant à bas bruit, la Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est fréquente chez les plus de 50 ans. Comme l'indique son nom, la DMLA est caractérisée par une dégradation de la rétine centrale appelée «macula», donc de la vision.

Bien que ne rendant pas totalement aveugle, cette affection peut conduire à une déficience visuelle sévère avec un sérieux handicap. L'usage d'aides optiques visuelles et d'autres traitements permettent de corriger la vision. Dans cette interview, le Dr Windinmanégdé Pierre Djiguemdé, chef du service d'Ophtalmologie et d'Exploration Visuelle du CHU de Bogodogo, nous fait voir... clair sur cette maladie.

Qu'est-ce que la DMLA?

La Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une affection oculaire caractérisée par une dégradation de la rétine centrale, appelée « macula ». Cette zone centrale de la rétine est responsable chez l'homme de la vision discriminative, c'est-à-dire de la précision de la vision. C'est grâce à la macula que nous avons une bonne acuité visuelle, que nous arrivons à différencier les différentes couleurs, à lire, bref c'est la macula qui nous met en relation avec notre environnement. Et quand cette partie noble de la rétine est atteinte par la DMLA, cela peut entraîner une perte de la vision centrale et altérer significativement notre vie de relation.

Quels sont les premiers symptômes de la maladie?

La maladie débute par une phase précoce, silencieuse, appelée maculopathie et liée à l'âge (MLA). La vision est normale à ce stade et c'est à l'examen ophtalmologique, notamment le fond d'œil, que l'on va observer au niveau de la rétine centrale de petites taches blanchâtres ou jaunâtres que l'on appelle "drusen". Cette phase peut rester stable et asymptomatique tout au long de la vie.

Chez une personne sur deux, cette maculopathie liée à l'âge va évoluer vers une forme dégénérative tardive sous l'influence de plusieurs facteurs. C'est à ce stade que l'on parle de DMLA, et les symptômes peuvent débuter soit par une baisse de l'acuité visuelle avec des difficultés à la lecture, soit par une légère déformation des images vues par l'œil atteint.

A un stade plus évolué, la DMLA va se manifester par la perception de taches immobiles par le patient dans son champ de vision que l'on appelle « scotomes ». La déformation des images devient plus importante et parfois invalidante.

Y a-t-il différents types de DMLA?

Il y a deux formes de DMLA :

· une forme atrophique dite « sèche » caractérisée par une coalescence des drusen qui va conduire à une plage atrophique au niveau de la macula ;

· une forme humide dite « néovasculaire ou exsudative », se caractérisant par une prolifération de nouveaux vaisseaux anormaux sous la rétine. Ces vaisseaux appelés « néovaisseaux » sont très fragiles, ont une paroi poreuse et laissent diffuser du sérum ou du sang au niveau de la rétine.

Quelles en sont les causes ?

Il n'y a pas de causes mais des facteurs de risque dont le plus souvent c'est l'association qui conduira vers la survenue de la DMLA. Et parmi ces facteurs de risque, l'âge vient en tête d'où le nom dégénérescence maculaire liée à l'âge. Les sujets de plus de 50 ans en étant les plus concernés. Environ 1 personne sur 3 serait atteinte de maculopathie liée à l'âge (MLA) ou de DMLA après 65 ans.

Quels sont les autres facteurs de risque?

· Les facteurs génétiques : un certain nombre de gènes ont été identifiés comme pouvant jouer un rôle dans la survenue de la DMLA ;

· les facteurs environnementaux : l'exposition visuelle à la lumière bleue, le tabagisme qu'il soit actif ou passif ;

· les facteurs ethniques : les caucasiens semblent plus exposés que les mélanodermes ;

· Les facteurs alimentaires : une alimentation riche en antioxydants (vitamine E, vitamine A), en certains minéraux comme le zinc et en oméga 3 réduirait le risque d'évolution de la MLA vers la DMLA.

Les personnes accumulant plusieurs facteurs sont plus à risque.

Est-ce que la DMLA rend aveugle?

La DMLA ne rend jamais totalement aveugle puisque la rétine périphérique reste intacte. Cependant, elle peut conduire à une déficience visuelle sévère avec un sérieux handicap. Elle entraîne donc une certaine invalidité nécessitant parfois l'usage d'aides optiques visuelles.

Peut-on soigner cette maladie?

Seuls les patients atteints de la forme humide de la DMLA peuvent bénéficier de certains traitements. On utilise actuellement des substances qui luttent contre le facteur de croissance des néovaisseaux qu'on appelle des anti-VEGF. Le traitement se fait par des injections de ces substances directement dans l'œil, plus précisément dans la cavité vitréenne. C'est ce qu'on appelle des injections intravitréennes ou IVT. Bien souvent, il faut environ 7 à 8 IVT chaque année pour stopper l'évolution de la maladie. Le coût de ces anti-VEGF est cependant élevé pour nos patients.

Actuellement, il n'existe pas de traitement spécifique de la forme sèche ou atrophique. Une supplémentation en antioxydants (vitamines C, E), en certains minéraux (zinc, sélénium), ainsi qu'en lutéine et en zéaxanthine (présents notamment dans les légumes verts, les fruits et les œufs) peut néanmoins ralentir la progression de cette forme de DMLA.

A un stade avancé, l'usage de systèmes optiques grossissants associé à une rééducation de la basse vision peut permettre d'améliorer la vision

Il y a des perspectives thérapeutiques comme la thérapie génique et la rétine artificielle.

Peut-on prévenir la DMLA?

On peut réduire le risque d'avoir une DMLA ; cela, en luttant contre les facteurs de risque modifiables et en adoptant un régime alimentaire approprié. Et aussi en ayant des consultations ophtalmologiques régulières après l'âge de 50 ans pour qu'en cas de MLA, on puisse bénéficier de tous les conseils nécessaires pour éviter ou retarder l'évolution vers la DMLA.

Vos conseils pour bien prendre soin de nos yeux ?

Pour bien prendre soins de ses yeux, il faut d'abord les protéger : la protection physique, quelque chose de simple mais malheureusement très négligée. Dans toutes les situations où nous exposons nos yeux, il faut les protéger ne serait-ce qu'en portant des lunettes. Nous vivons actuellement dans un environnement où il y a beaucoup de lumière bleue (écrans d'ordinateurs, de tablettes, de téléphones androïdes, de télévisions, ampoules LED d'éclairage) nocive à nos yeux. Nous devons y réduire notre exposition soit en limitant le temps d'utilisation de ces écrans soit en utilisant des lunettes filtrant cette lumière bleue nocive. Il faut aussi avoir de temps en temps une consultation ophtalmologique, car beaucoup de pathologies oculaires à potentiel cécitant évoluent à bas bruit. Et il n'y a pas d'âge pour avoir des problèmes d'yeux contrairement à ce que pensent la plupart des gens. C'est seulement après un examen ophtalmologique que vous pouvez savoir l'état de santé de vos yeux et les conseils spécifiques à votre problème.

Alima Séogo/Koanda

Tél. : 79 55 55 51

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X