Ile Maurice: Boycott gouvernemental - «Les chiffres éloquents parlent d'eux-mêmes», avance Nad Sivaramen

Le gouvernement ne peut pas prétendre qu'il ne boycotte pas les publications du groupe La Sentinelle Ltée (LSL). Un document déposé au Parlement, hier matin par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, démontre que, sur les Rs 6 278 078, 25 dépensées sur les annonces gouvernementales pour la période de juillet 2019 à juin 2020, les publications appartenant à notre groupe de presse n'ont rien reçu. Même pas une roupie.

La question avait été posée par le député du MMM, Rajesh Bhagwan, qui voulait savoir comment le Governement Information Service a dépensé l'argent public alloué dans le budget pour les annonces publicitaires. Rien que pour l'année financière 2020-2021, ce département a eu Rs 10 millions pour les annonces et publicités.

«Les chiffres sont suffisamment éloquents pour parler d'eux-mêmes», commente succinctement le Directeur des publications de LSL, Nad Sivaramen, qui rappelle que cette affaire traîne en Cour depuis des années. «L'ancien régime et le présent régime sont concernés.»

Les publications du groupe LSL sont boycottées quelques mois après l'arrivée du MSM au pouvoir. Ses journaux, plus particulièrement le quotidien l'express, ont mis au jour des scandales au sein du gouvernement.

Après le Yerrigadoogate et le Platinum Card, entre autres, le dernier scandale révélé est la mort de l'activiste du MSM, Kistnen Soopramanien. Tandis que la police faisait état d'un suicide, un des journalistes du quotidien est allé à la rencontre de la veuve, qui lui a confié que le malheureux voulait dénoncer à la commission anticorruption des maldonnes survenues lors des allocations des contrats publics.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X