Ile Maurice: Crèches - Pas de vaccin, pas d'accès, parents exaspérés

Tout ne s'est pas passé comme prévu pour ce parent. Laurent (nom fictif), âgé d'une trentaine d'années, est allé déposer son enfant à la garderie, lundi 21 juin.

Celle-ci a affirmé avoir reçu l'autorisation du ministère pour rouvrir (cependant après recherches elle ne figure pas sur la liste). Laurent, n'étant pas vacciné, a suivi les recommandations en restant devant le portail et a laissé son enfant à un membre du personnel. Cependant, il apprend avec stupeur de cette personne que son fils d'un an ne pourra pas être admis, tant que lui, parent, n'est pas vacciné.

«C'était une dame, elle m'a dit que, comme je ne suis pas vacciné et que je suis venu quitter mon fils, lui non plus ne peut pas entrer à l'intérieur de l'école. Je lui ai dit que ce n'est pas ce que dit la loi mais elle n'a voulu rien entendre.» Laurent explique qu'il a dû aller chercher un membre de sa famille qui est vacciné pour venir avec lui déposer son enfant et pour qu'on accepte de prendre le petit dans l'établissement. «Donc tous les jours je vais devoir aller chercher cette personne pour juste descendre de la voiture et quitter mon fils à la porte ? Où est la logique ?» s'exclame-t-il.

Contactée, la direction de cette garderie privée sou tient que c'était un incident regrettable et que le nécessaire sera fait. Cependant, ce ne serait pas le seul établissement pré-primaire qui a fait part de cette «loi» aux parents, lundi. Selon un préposé du ministère, plusieurs appels de parents ont été reçus lundi et mardi, pour faire part du refus de prendre leurs enfants dans l'établissement qu'ils payent pour les garder, parce qu'eux ne sont pas vaccinés.

Du coté des établissements, on explique que cela est dû à un manque de communication du gouvernement. «Nous n'avons pas eu tous les détails et une bonne communication sur comment réopérer avec toutes ces nouvelles lois. Nous avons été pressés pour faire vacciner nos employés mais nous avons eu très peu d'autres détails», explique-t-on.

Toutefois, du côté du ministère, on soutient que si certaines crèches et garderies n'ont pas eu des détails sur comment agir avec les parents, c'est parce qu'ils n'ont pas encore reçu l'autorisation d'opérer. «Ceux qui opèrent dans la légalité ont reçu la vi site des officiers du ministère de l'Égalité du genre et du bien-être de la famille, entre autres. Depuis lundi, nous avons eu des plaintes de parents, nous pouvons vous dire que ce sont des écoles qui ne se conforment pas aux règles et à la loi et qui opèrent en catimini. C'est pour cela que certains ne savent pas ce qu'ils font», explique un préposé en ajoutant que des sanctions seront prises.

Selon les nouveau règlements, les crèches et garderies qui peuvent opérer sont celles dont tout le personnel a déjà reçu les deux doses du vaccin anti Covid-19 et qui respectent le protocole sanitaire.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X