Afrique: Avec la Chambre africaine de l'énergie, le Sénégal discute de la monétisation de son gaz

Dakar — La ministre sénégalaise en charge du Pétrole et de l'Energie, Aïssatou Sophie Gladima, et les responsables de la Chambre africaine de l'énergie, ont échangé sur les stratégies de monétisation du gaz naturel du pays et sa politique de mix énergétique, a appris l'APS de source officielle, mercredi.

Aïssatou Sophie Gladima, à la tête d'une délégation composée des responsables de la société nationale pétrolière PETROSEN, et des figures de l'Organe de coordination et de pilotage du secteur pétrolier et gazier (Cos-Petrogaz), a rencontré, durant le week-end, à Johannesburg (Afrique du Sud), les autorités de la Chambre africaine de l'énergie.

Les échanges étaient centrés sur le développement du gaz naturel du pays et les stratégies de monétisation, la position du Sénégal dans la transition énergétique, et les voies et moyens d'attirer des investissements et favoriser un mix énergétique équilibré, indique la Chambre africaine de l'énergie dans un communiqué rendu public mercredi.

"La ministre du Pétrole et de l'Energie, PETROSEN et Cos-Petrogaz ont maintenu des discussions de haut niveau avec les dirigeants de la Chambre Africaine de l'Energie (AEC) afin de discuter de la promotion et de la compétitivité du secteur, la stratégie gazière nationale et la transition énergétique", peut-on y lire.

La Chambre africaine de l'énergie rappelle que le Sénégal avait lancé un mix énergétique diversifié qui priorise le co-développement du gaz naturel et des ressources renouvelables, tandis que la stratégie du pays favorise l'électrification rurale et l'industrialisation comme catalyseurs de la croissance économique.

"Sous la gouvernance du président Macky Sall, le Sénégal est connu pour avoir favorisé un mix énergétique équilibré et la promotion du secteur de l'énergie, à travers l'extension de son réseau électrique et de son parc industriel", a affirmé le directeur exécutif de cette chambre dans des propos rapportés par le communiqué.

Selon lui, "les leaders du pays comprennent que dans un contexte de transition énergétique, le Sénégal et les pays occidentaux vivent deux réalités différentes et nous devons travailler ensemble afin de trouver une solution équilibrée visant à atteindre nos objectifs communs".

"En tant que producteur de gaz émergent, le Sénégal a été proactif dans la création d'un mix énergétique diversifié et plus propre, qui unit des plans ambitieux d'expansion du gaz à un développement de grande échelle de l'énergie renouvelable, afin de faciliter la transition énergétique et d'atteindre une sécurité énergétique pour le long terme", a souligné NJ Ayuk.

La Chambre africaine de l'énergie s'est ainsi engagée à soutenir le Sénégal dans ses diverses initiatives destinées à attirer des investissements dans le pays.

Depuis la découverte de plus de 450 milliards de mètres cubes de gaz en 2016, le flux d'investissement direct étranger a cru dans les réserves gazières offshore du Sénégal, incluant notamment les 4, 8 milliards de dollars destinés au développement de Grand Tortue Ahmeyim, dirigé par BP et Kosmos Energy.

La monétisation du gaz est devenue un élément clef de la reprise post-COVID-19 du pays, dont on attend de voir une croissance à deux chiffres aussi importante que 13, 7%, grâce à la première production de gaz en 2023.

Berceau des plus grandes centrales solaires et éoliennes de la région (l'installation photovoltaïque Bokhol de 20-MW et le parc éolien N´Diaye de 158-MW), le Sénégal est devenu un leader dans le domaine de l'énergie renouvelable en Afrique de l'Ouest.

Le pays a renforcé sa richesse en énergie renouvelable pour qu'elle devienne le pilier de la croissance économique et de la production d'électricité, avec pour objectif d'augmenter sa part dans les énergies renouvelables de 30% d'ici à 2025.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X