Afrique: La Conférence de la FAO approuve le nouveau Cadre stratégique visant à favoriser la transformation des systèmes agroalimentaires

communiqué de presse

Rome — Les Membres soulignent l'importance de la promotion de l'innovation, des technologies numériques et des données

Aujourd'hui, les Membres de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont adopté le nouveau Cadre stratégique qui guidera l'action de l'Organisation en faveur de la transformation des systèmes agroalimentaires et de la lutte contre la faim, la pauvreté et les inégalités pendant les dix prochaines années. Adopté lors de la dernière journée de la quarante-deuxième session de la Conférence de la FAO - organe directeur suprême de l'Organisation, qui se compose de tous les Membres de la FAO (194 pays et l'Union européenne) -, le Cadre stratégique 2022-2031 a pour ambition d'appuyer la réalisation du Programme de développement durable à l'horizon 2030 par une transformation des systèmes agroalimentaires destinée à rendre ceux-ci plus efficaces, plus inclusifs, plus résilients et plus durables, en vue d'améliorer la production, la nutrition, l'environnement et les conditions de vie, en ne laissant personne de côté.

Le Cadre stratégique, qui est centré sur les objectifs de développement durable (ODD) 1 (Pas de pauvreté), 2 (Faim «zéro») et 10 (Inégalités réduites), concourt au programme plus général dans lequel s'inscrivent ces objectifs.

Pour mettre en œuvre le Cadre stratégique, la FAO appliquera quatre «accélérateurs» transversaux dans toutes ses interventions afin de porter à leur maximum les efforts déployés et de faciliter la gestion des arbitrages en fonction des priorités nationales. Ces accélérateurs sont les technologies, l'innovation, les données et les compléments (gouvernance, capital humain et institutions).

Vingt domaines prioritaires du Programme (DPP) ont été établis. Il s'agit de thèmes techniques interdisciplinaires axés sur des questions spécifiques pour lesquels la FAO possède un avantage comparatif, peut se prévaloir d'une certaine expérience et dispose de capacités d'agir.

Dans son allocution de clôture, le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a remercié les Membres pour leur précieuse participation et leur soutien indéfectible au Cadre stratégique.

«Nous vous remercions vivement pour l'appui que vous avez apporté à notre projet et à notre ambition de le mettre en œuvre», a-t-il précisé aux participants. «Nous acceptons cette grande responsabilité avec humilité.»

La Conférence a également approuvé le Programme de travail et budget 2022-2023 et le Plan à moyen terme 2022-2025.

Les trois documents orienteront l'action de la FAO pendant cette période critique: du fait des répercussions de la pandémie de covid-19, 132 millions de personnes supplémentaires dans le monde pourraient souffrir de la faim chronique d'ici à la fin de 2021. Ces documents stratégiques renforcent et complètent les modifications de l'organigramme et des modalités de gestion qui ont déjà été instaurées pour faire de la FAO une organisation plus modulaire, plus souple et plus agile.

Dans son rapport final, la Conférence a souligné l'importance de la promotion de l'innovation, des technologies numériques et des données dans la transformation des systèmes agroalimentaires. Les Membres ont également exprimé leur soutien aux principales initiatives de la FAO, telles que l'Initiative Main dans la main et le Programme FAO d'intervention et de redressement dans le contexte de la covid-19.

Le Directeur général a souligné que la collaboration et le soutien des Membres étaient précieux. «Nous poursuivrons notre dialogue constructif, de manière tant officielle qu'informelle, dans le respect et la confiance mutuels», a-t-il précisé.

M. Hans Hoogeveen élu Président indépendant du Conseil

Présidée par M. Michał Kurtyka, Ministre du climat et de l'environnement de la Pologne, la Conférence a élu M. Hans Hoogeveen, Ambassadeur et Représentant permanent du Royaume des Pays-Bas auprès des organismes des Nations Unies qui ont leur siège à Rome, aux fonctions de président indépendant du Conseil pour les deux années à venir (2021-2023).

Une autre première dans l'histoire de l'Organisation a eu lieu: les Membres ont pu voter en personne et en simultané au Siège, à Rome, et à New York pour élire le nouveau Président indépendant du Conseil selon les modalités retenues parmi les propositions formulées par le Secrétariat. Ce scrutin a été un modèle de gouvernance démocratique au sein du système des Nations Unies.

Le Directeur général a félicité M. Hans Hoogeveen pour son élection et a déclaré qu'il se réjouissait à la perspective de bâtir une «collaboration constructive et efficace».

M. Hoogeveen a occupé différentes fonctions à la FAO pendant plus de 25 ans: président du Comité du Programme, président des consultations informelles sur les 10 éléments de l'agroécologie, président du Groupe de travail sur les systèmes alimentaires et la nutrition du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) et vice-président de la Conférence régionale de la FAO pour l'Europe.

Le Président indépendant du Conseil sortant, M. Khalid Mehboob (Pakistan), a déclaré que cela avait été un honneur et un privilège d'occuper ces fonctions à la FAO au cours des quatre dernières années.

M. Mehboob est engagé dans l'action de la FAO depuis 1969. Il a travaillé pour l'Organisation pendant quarante ans (entre 1969 et 2009). Il y a débuté en tant que jeune cadre et a atteint, en fin de carrière, le poste de sous-directeur général. Entre 2010 et 2017, M. Mehboob a été Représentant permanent suppléant du Pakistan auprès de la FAO.

Reconnaissance des progrès accomplis par la FAO dans la lutte contre le changement climatique

La Conférence a salué les progrès accomplis au titre du Programme de travail 2018-2019 et a fait remarquer que la FAO avait atteint 95 pour cent des cibles pendant cette période. Elle a aussi félicité la FAO d'avoir mobilisé une grande quantité de ressources en faveur de l'action climatique au cours du dernier exercice biennal et s'est réjouie de la décision qui a été prise en vue d'ancrer les domaines prioritaires du Programme du nouveau Cadre stratégique dans le Programme 2030.

Le jour de l'ouverture de la session, le Président de l'Italie, M. Sergio Mattarella, et le pape François se sont engagés à soutenir les efforts déployés par la FAO en vue d'édifier un monde meilleur fondé sur des systèmes agroalimentaires durables qui soient aptes à assurer l'accès de tous à des aliments sains et abordables et à résister aux crises qui se présenteront à l'avenir.

M. Bill Gates, entrepreneur du secteur des technologies et philanthrope, a prononcé le discours en hommage à Frank Lidgett McDougall, un expert agricole australien qui a joué un rôle fondamental dans la création de la FAO.

Dans son discours, M. Gates a souligné qu'il était essentiel d'investir dans la science et la technologie pour favoriser une agriculture capable de résister aux aléas climatiques et aider les petits exploitants agricoles. Sa présentation a été suivie d'une table ronde de haut niveau à laquelle ont participé des ministres de l'agriculture de toutes les régions.

La Conférence de la FAO tient ses sessions tous les deux ans. Elle définit les stratégies et les politiques de la FAO, approuve le budget et formule des recommandations à l'intention des Membres sur les questions liées à l'alimentation et à l'agriculture.

La quarante-deuxième session de la Conférence est la première qui a été organisée en ligne. Le jour de son ouverture, elle a enregistré un chiffre record de participation: plus de 1 300 personnes du monde entier, dont 119 ministres.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X