Angola: Ensemble pour la nation

Luanda — Le Parlement angolais a conclu mardi la révision de la Constitution de la République d'Angola, sans voix contre, une réalisation très significative, compte tenu des craintes qui planaient dans certains cercles de la société, principalement l'opposition.

L'acceptation de la proposition de la révision constitutionnelle, dans ce sens, reflète la grande capacité de concertation des différents groupes parlementaires, qui ont su, dans la spécialité, dépasser les points divergents, interpréter les besoins du pays et donner le "feu vert" à la réalité actuelle que vivent les Angolais.

Contrairement aux attentes, après l'annonce de la révision ponctuelle et les soupçons présentés à l'initiative du Président de la République, principalement par le parti UNITA, le nouveau texte ne se présente, en aucun cas, comme un obstacle à toute sorte de fins politiques et civiques.

Il s'agit d'un ajustement opportun aux normes de la Constitution, qui a servi d'argument à certains acteurs politiques et civiques pour fonder leur thèse sur un prétendu « excès de pouvoirs » du Président de la République et une entrave aux droits de contrôle de députés.

Avec son approbation en ce moment particulier que vit le pays, à plus d'un an des élections législatives de 2022, la théorie d'une prétendue volonté de l'Exécutif de reporter le scrutin, telle que la craignent certains milieux.

De même, la clarification du modèle de relation entre le Président de la République et le Parlement, en matière d'inspection, représente un signe de la volonté de l'Exécutif de continuer à lutter pour l'amélioration de la transparence, malgré les énormes défis du pays.

En effet, cette proposition de révision constitutionnelle, approuvée par 152 voix, dont trois par des députés de l'opposition, représente un pas important vers l'approfondissement et l'amélioration des relations entre les organes souverains de l'État angolais.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X