Gabon: Réouverture des bars et restrictions sanitaires - Quel encadrement ?

L'Allègement des restrictions sanitaires qui repousse désormais l'heure du couvre-feu à 21h et permet la réouverture des bars et des restaurants, a été accueilli avec ferveur et joie par plusieurs compatriotes ; laissant transparaitre chez certains, un espoir quant à la reprise totale des activités de nuit.

Notons que le confinement qui, au Gabon compte actuellement un an et demi, n'a pas été facile pour cette frange de travailleur. Il faut préciser qu'en 2020, le dernier allègement qui ramenait l'heure du couvre-feu à 22h n'apportait aucun changement dans leurs activités car à cette date, ceux et celles dont le travail renvoyait à la gestion d'un bar, d'une boite de nuit ou d'un restaurant avaient interdiction formelle d'exercer leur ouvrage.

La frustration des propriétaires de ces espaces commerciaux et surtout celle des clients et autres abonnés a reçu un écho favorable. Plusieurs tentaient d'ailleurs de tromper la vigilance des autorités en se dissimulant loin des regards, pour consommer des alcools entre amis. Des vidéos relayant ces images d'incivisme avaient été diffusées dans plusieurs médias de la capitale. Celles-ci mettaient en lumière les patrouilles des forces de l'ordre, surprenant dans plusieurs quartiers des adeptes de dionysos enfermés dans des bars et des maisons.

Cette situation d'inconfort vécue pendant un an et demi, explique alors l'engouement démesuré d'un grand nombre d'abonnés des bars, qui à l'annonce de cette réouverture, ne se sont pas fait prier pour reprendre la route de ces lieux de divertissement. La communication faite par le Président de la République était donc attendue avec impatience. La prise d'assaut des débits de boissons qu'on peut constater en sillonnant les rues des quartiers de Libreville en témoigne clairement, on est face à un scénario aux allures d'une revanche, puisqu'au lendemain de cette nouvelle, les clients affluaient déjà par dizaine. On assiste à nouveau aux interminables tournées de vin et de bière et au traditionnel aller-retour des foules qui malgré les mesures sanitaires en vigueurs s'entassent dans des espaces dont l'exiguïté est connue de tous.

C'est donc des véritables festivités que crée cette réouverture, la preuve est qu'en parcourant la périphérie de Libreville on a l'impression d'être chaque jour, à une célébration du nouvel an. Tout porte à croire que les recommandations faites pour accompagner et encadrer cette réouverture ne sont pas observées à la lettre.

Toutefois, les autorités en charge de cette question doivent faire preuve de rigueur afin que l'affluence dans ces espaces devienne plus raisonnable. Connaissant la rapidité avec laquelle se propage la covid 19 si rien n'est fait le risque de tomber à nouveau dans une recontamination sera difficile à éviter.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X