Cameroun: Elections - Retour sur les réseaux sociaux

Au cours d'un point de presse hier 22 juin, le directeur général des Élections, Erik Essousse, a annoncé qu'en plus de Facebook, Twitter et YouTube, l'institution était désormais active sur TikTok, après une année d'absence sur la toile.

La rencontre avec les professionnels de médias a duré une quinzaine de minutes. Suffisante néanmoins pour aborder les contours d'une question à fort enjeu : le retour d'Elections Cameroon (Elecam) sur la toile, les réseaux sociaux notamment. Révélation faite hier 22 juin par le directeur général des Élections (DGE), Erik Essousse. Il ressort que l'organisme en charge de l'organisation des élections est présent sur les trois plateformes traditionnelles sur lesquelles il s'était toujours déployé : Facebook, Twitter et YouTube. À ces trois s'est ajouté un quatrième : Tik Tok, réseau social de plus en plus consommé par les jeunes internautes camerounais.

Par cette présence diversifiée, Elecam veut valoriser et accroître la visibilité de ses activités, se rapprocher du public, agrandir sa communauté virtuelle, construire une véritable E-réputation, etc. « Nous allons revenir sur nos thématiques habituelles : enregistrement sur les listes électorales et le retrait des cartes, entre autres. Dans deux mois, nous allons arrêter la campagne d'inscription sur les listes », conformément à la loi, explique Erik Essousse. Ces nouveaux outils devraient permettre à Elecam d'enrôler plus de personnes en âge de voter. Ceci, dans un contexte où les objectifs que s'est fixé l'organisme en début d'année sont encore loin d'être atteints.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X