Burkina Faso: Cisite du Cfop au ministère de la fonction publique

« C'est maintenant que commence la modernisation de l'Administration publique », dixit Eddie Komboïgo

Le chef de file de l'Opposition politique Burkinabè (CFOP-BF) a visité le « bâtiment de la modernisation » du ministère de la Fonction publique, dans la matinée du 22 juin 2021. Une visite à la demande de Séni Ouédraogo afin de permettre à son hôte de s'imprégner des réformes entreprises par son département en vue de partager avec lui, sa vision et recueillir ses avis et conseils. Eddie Komboïgo, à l'issue de sa visite, a invité le ministre Séni Ouédraogo à prêter une oreille attentive aux syndicats.

Plus de 2 heures d'horloge. C'est le temps qu'aura pris l'immersion du chef de file de l'Opposition politique et sa délégation composée de présidents de partis de l'opposition au « bâtiment de la modernisation ». Ce bâtiment est situé en plein cœur de Ouagadougou, à quelques encablures du Gouvernorat du Centre. C'est là que se déroulent les réformes ou est implémentée la volonté du ministère en charge de la Fonction publique de satisfaire l'usager à travers l'accroissement de la performance de l'Administration publique. C'est donc ces réformes entreprises qu'Eddie Komboïgo et sa suite ont bien voulu voir et toucher du doigt. C'est un chef de file de l'opposition visiblement heureux qu'il a été donné de voir après la visite. Et pour cause : « C'est maintenant que commence la modernisation de l'Administration publique », a-t-il commenté.

« Nous l'accompagnerons et nous l'appuierons s'il le souhaite dans toutes ses requêtes, surtout que je suis moi-même député »

Et de préciser : « les exposés étaient de qualité. Et il faut aussi reconnaitre la qualité de ceux qui ont assuré ces exposés, leur jeunesse et ils ont une vision moderne de notre Administration ». Pour lui, le ministre en charge de la Fonction publique souhaite que tous les problèmes trouvent des solutions mais, « je crains que tout ce qu'il est en train d'entreprendre ne soit pas compris par le gouvernement. Et qu'il se retrouve en train de faire du monologue. En tout cas, il a le soutien du CFOP afin qu'on ait un service public de qualité», a indiqué Eddie Komboïgo. Pour le CFOP, les retombées d'une telle démarche du ministère de la Fonction publique seraient l'investissement dans les secteurs sociaux de base. « Nous l'accompagnerons et nous l'appuierons s'il le souhaite dans toutes ses requêtes, surtout que je suis moi-même député. Nous aurons une oreille attentive quant à son budget». Mais Eddie Komboïgo, lors de sa visite du 22 juin dernier, n'a pas oublié de plaider auprès du ministre Séni Ouédraogo, la situation des policiers de l'APN (Alliance police nationale) qui attendent leur réintégration, la relecture diligente de la loi 028 portant Code du travail (une promesse a été faite de présenter les conclusions des travaux au CFOP), l'annulation de l'IUTS sur les primes et indemnités des travailleurs et le respect des conventions internationales ratifiées. « Pourquoi pas un dialogue social comme nous, qui sommes en train de faire un dialogue politique ? Cela permettra de rapprocher les positions, de clarifier les choses et de rechercher d'une manière apaisée des solutions », a suggéré Eddie Komboïgo.

« Vous êtes en train de poser de grands pas dans la construction de l'Etat-Nation »

Il a entrepris ces réformes depuis le feu vert du gouvernement en conseil des ministres en sa séance du 18 septembre 2019. Depuis lors, Séni Ouédraogo et son équipe s'attèlent à simplifier, dématérialiser et automatiser les procédures administratives. Ce qui a abouti à la création «d'un guichet unique » de traitement des actes de carrières des agents publics. Cette démarche du ministre de la Fonction publique d'inviter le CFOP s'inscrit dans une dynamique de « démocratie co-sociative. Le gouvernement doit être capable de s'ouvrir à l'Opposition afin qu'elle suive ce qui se fait ». Et de s'adresser au CFOP : « Professeur, vous êtes en train de poser de grands pas dans la construction de l'Etat-Nation. Les grandes nations se construisent par le rapprochement et par la concertation ». Selon le ministre de la Fonction publique, beaucoup de suggestions ont été formulées par le CFOP. Il a promis de faire un effort pour donner une suite dans la limite de ses moyens. Toujours dans cette dynamique de « travaille-ouvert », Séni Ouédraogo a indiqué que l'APMP a aussi été invitée pour une immersion dans le « bâtiment de la modernisation » qui a déjà été visité par le CFOP, notamment le service accueil, la direction de gestion des carrières, la direction de la fonction publique, des sorties assistées, le secrétariat général, le cabinet et bien d'autres services.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X