Burkina Faso: Commande publique - L'ARCOP outille les acteurs sur l'évaluation des offres

Selon le secrétaire permanent de l'ARCOP, Dr Tahirou Sanou, l'évaluation des offres et des propositions est un élément déterminant pour la qualité des infrastructures publiques.

L'Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a clos une campagne de sessions de formations sur l'évaluation des offres et des propositions des soumissionnaires, au profit des acteurs des marchés publics des ministères et institutions, le mardi 22 juin 2021, à Koudougou.

L'efficacité de la commande publique est tributaire d'acteurs compétents en matière de procédure de passation des marchés publics. Consciente de cet enjeu, l'Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP), en partenariat avec le Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC), a initié une campagne de renforcement des capacités sur l'évaluation des offres et des propositions des soumissionnaires, au profit des agents des ministères et des institutions. Après quatre semaines de formation, le secrétaire permanent de l'ARCOP, Tahirou Sanon, a clos cette campagne, le mardi 22 juin 2021, à Koudougou.

Selon M. Sanon, cette activité vient en complément aux formations organisées par sa structure ces dernières années sur le montage des dossiers d'appels d'offres à la suite de l'adoption du nouveau dispositif législatif et règlementaire de la commande publique. L'évaluation des offres et des propositions, a-t-il poursuivi, est un élément déterminant pour la qualité des infrastructures publiques. « La moindre faille dans l'évaluation des offres va se ressentir sur la qualité des ouvrages publics », a-t-il souligné.

Le coordonnateur du PGEPC, Adama Rouamba (milieu), a indiqué que la qualité des infrastructures publiques passe par la professionnalisation des métiers de la commande publique.

Au cours de ces différentes sessions, les 400 participants se sont familiarisés avec les différentes étapes de l'évaluation des offres et propositions des soumissionnaires à savoir les conditions préalables de l'évaluation, l'examen préliminaire des conditions techniques, l'examen détaillé à travers l'évaluation financière, de la capacité des soumissionnaires à exécuter le marché, a fait savoir le directeur de la formation et des appuis-conseils de l'ARCOP, Gaston Yaméogo.

Cette campagne a été bien accueillie par les bénéficiaires. « Cette formation est d'une importance majeure, du point de vue personnel mais aussi pour la

qualité des infrastructures publiques », a confié

l'expert en passation des marchés publics au ministère en charge de l'éducation,

Zama Sam.

Pour le coordonnateur du PGEPC, Adama Rouamba, le choix d'appuyer

l'ARCOP dans le renforcement des capacités des acteurs des marchés publics se justifie par l'importance de cette thématique dans le développement socioéconomique du Burkina Faso. « La commande publique est un sujet névralgique. Elle est l'épine de toutes les stratégies de développement. Plus le secteur de la commande publique va, plus le pays va bien », a-t-il laissé entendre. La qualité des services publics et des infrastructures publiques passe par la professionnalisation des métiers de la commande publique, a-t-il conclu.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X