Cameroun: Vaccin contre le Covid-19, couverture santé universelle - Les députés amplifient le plaidoyer

Une plénière spéciale sur ces thématiques s'est tenue hier sous la présidence de l'hon. Théophile Baoro, vice-président de l'Assemblée nationale.

Tout le monde est témoin des dégâts causés par le Covid-19 depuis un an. L'ampleur de cette crise a renouvelé le sentiment d'urgence autour d'une couverture sanitaire universelle. Dans le même temps, les populations tardent à embrasser l'option du vaccin prise par le gouvernement.

Mis ensemble, la vaccination contre le Covid-19 et la couverture santé universelle ont meublé d'intenses échanges hier à l'Assemblée nationale. La plénière spéciale consacrée à ces deux centres d'intérêt était présidée par l'hon. Théophile Baoro, vice-président de la Chambre, en présence du ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie.

Le constat alarmant fait depuis l'année dernière, selon Théophile Baoro, est que les « peurs et les injustices » liées à la prise en charge sanitaire ont enflé. Ce triste constat a été relevé par pas moins de dix députés. Tous ont souligné l'extrême urgence de renforcer la prise en charge sanitaire au Cameroun. D'ailleurs, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le taux de couverture de la population en services de santé essentiels était de 45,9 % en 2017. Ce qui est loin d'être satisfaisant.

De leur côté, les populations qui ont compris que le virus tue plus facilement à cause d'autres maladies qu'elles portent, sont de plus en plus inquiètes. Paradoxalement, elles manifestent une curieuse réticence à se faire vacciner contre le Covid-19. Mais cette prise de conscience au sujet du système de santé et la prise en charge trouve une réponse dans la couverture sanitaire universelle.

Celle-ci consiste, selon l'OMS, à veiller à ce que l'ensemble de la population ait accès aux services, préventifs, palliatifs de réadaptation et de promotion de la santé dont elle a besoin. De plus, ces services doivent être de qualité suffisante pour être efficaces, sans que cela n'entraîne des difficultés financières pour les usagers. Pour ces derniers, il s'agit de toute personne vivant au Cameroun, quels que soient son statut social, son origine et sa nationalité.

Le gouvernement est engagé depuis 2015 à rendre cette instruction du président de la République concrète et palpable. Un contrat a été signé avec un partenaire privé et l'enrôlement des populations sera lancée dans les prochains jours, après l'acquisition des équipements.

Au sujet du vaccin contre le Covid-19, plus de 100 000 personnes en ont bénéficié, loin de l'objectif de 812 000 fixé par le Minsanté. Selon Manaouda Malachie, une nouvelle campagne intensive sera lancée le 7 juillet prochain et s'étendra jusqu'au 11 du mois.

A ce sujet, les députés ont recommandé « d'élaborer et mettre en exécution un plan de communication sur tous les vaccins, les avantages et les inconvénients potentiels des uns et des autres afin d'avoir une meilleure adhésion des populations et atténuer le phénomène de réticence à la vaccination. »

A La Une: Coronavirus

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X