Madagascar: Le Sport, tout le Sport, rien que du Sport

Camée d'un esclave noir à genou et enchaîné produit par les abolitionnistes vers 1790. Popularisé par Martin Luther King dans les années 1960. Effectué pour la première fois par le joueur de football américain, Colin Kaepernick, en septembre 2016. Importé par l'Anglais Lewis Hamilton en Formule 1 au Grand Prix d'Autriche de juillet 2020. Le «genou à terre» contre le racisme touchait à son tour le football avec le geste de l'Angleterre, pour son match d'entame de l'Euro 2021.

Deux mois plus tôt, le 31 mars 2021, à Wembley, en match de qualification pour la Coupe du Monde 2022, les Anglais avaient mis genou à terre tandis que les Polonais étaient restés ostensiblement debout. Depuis, la sélection anglaise avait déjà réalisé plusieurs fois ce geste, mais l'envergure médiatique de l'Euro allait assurer à la posture un retentissement mondial. La Premier League anglaise est le championnat le plus populaire au monde et nombre de joueurs noirs y évoluent dans les plus grands clubs. Mais, «genou à terre» contre le racisme ou excuse du colonialisme? Si l'Angleterre, «métropole» d'une Grande-Bretagne autrefois à la tête d'un Empire «sur lequel, jamais le soleil ne se couchait», n'y a pas de réponse claire, le flou subsistera sur son sens et le doute, sinon le scepticisme, persistera quant à son opportunité.

En tous cas, le Premier Ministre hongrois, Viktor Orban, a choisi: «Je n'ai aucune sympathie pour ce business de l'agenouillement», dira-t-il après le match amical Hongrie-Irlande du 8 juin, qui a vu le public du stade de Budapest huer les Irlandais, genou à terre.

Viktor Orban, au pouvoir depuis le 29 mai 2010, ne fait pas dans le suivisme. Alors que ce 22 juin, après l'adoption par le Parlement hongrois d'une loi contre la promotion de l'homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs, la Mairie de Munich avait prétendu pavoiser le stade du Bayern aux couleurs LGBT. L'UEFA a mis son veto, refusant de faire du football une tribune pour la politique ou la religion. Il était temps de revenir aux enjeux strictement sportifs du match Allemagne-Hongrie.

L'UEFA avait déjà choisi la Hongrie, et son stade de Budapest, pour «délocaliser» des rencontres de Ligue des Champions (Leipzig-Liverpool, Mönchengladbach-Manchester City) au programme contrarié par la crise du Covid-19. Ce 15 juin 2021, avec quelque 68.000 spectateurs pour Hongrie-Portugal, le Puskas Arena de Budapest accueillait le premier match international à 100% de public en Europe depuis mars 2020. Que trois autres matches (Hongrie-France, 19 juin; Portugal-France, 23 juin; et un huitième de finale, 27 juin) se disputent à jauge pleine, dans le même stade, semble légitimer le choix vaccinal de la Hongrie.

Malgré l'absence d'homologation par l'Agence Européenne des Médicaments, la Hongrie avait reçu ses 550.000 premières doses du vaccin chinois Sinopharm, le 16 février 2021. Aussitot, Viktor Orban a rendu public sa première injection de Sinopharm, le 28 février. Et, quoique toujours en attente d'une autorisation dans le reste de l'Europe, le vaccin russe Sputnik V est utilisé en Hongrie depuis le 12 février 2021.

En critique de sa politique à propos du «genou à terre», de la «Gay Pride», ou de la fermeture des frontières aux migrants venus de Turquie, on oppose à Viktor Orban les «valeurs européennes». Lui, prétend défendre les «valeurs chrétiennes traditionnelles». Pour rappel, la Hongrie est membre de l'Union Européenne depuis 2004.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X