Madagascar: Diana - Fête nationale sous l'ombre de la pandémie

On est à moins de trois jours de la fête nationale, mais l'ambiance d'avant-fête n'a donc pas encore atteint sa vitesse de croisière. La réalité laisse à croire que la population a l'envie et le courage de célébrer la fête nationale, après avoir traversé une année de crise sanitaire causée par la pandémie de Covid-19. Elle se préparait à vivre un long week end de fête , bouleversée par la pandémie. Malheureusement, pas de podium, pas de fête populaire, pas de feu d'artifices. On semble s'apercevoir de loin de la fête de l'indépendance.

Certes, suivant les instructions du Président de la République seul le chef lieu de la province est autorisé à organiser des festivités marquant la fête de l'indépendance, mais la fête se tiendra sous restrictions sanitaires. En plus , l'arrêté préfectoral publié le 14 juin dernier , mettant en application des mesures prises par le Chef d'État, reste encore en vigueur jusqu'au 26 juin . En fait, ce sera donc une fête nationale pas tout à fait déconfinée qui aura lieu dans la capitale du Nord.

C'est pourquoi, le défilé habituel de la fête nationale n'aura pas lieu sous sa forme traditionnelle samedi prochain. Seuls les militaires qui défileront sur la place de l'indépendance. Cette fois, les associations n'y participeront pas encore . Ce parade militaire, avec la nouvelle cadence, verra la présence d'une centaine des personnalités politicoadministratives de la province d'Antsiranana (Sava et Diana).

Déception

À plupart des évènements prévus pour la célébration sont annulés afin d'éviter tout rassemblement plus de deux cents personnes. Les autorités ont ordonné l'annulation de spectacle et de bal, malgré la présence des organisateurs qui ambitionnent d'offrir aux Antsiranais de passer les fêtes dans une ambiance familiale et sécurisée. Cette mesure ne convainc pas tout le monde. La population n'a d'ailleurs pas manqué d'exprimer sa déception . Selon une petite enquête , plus de 65 % des personnes interrogées ne la jugent pas nécessaires.

« La fête nationale de devrait pas être considérée comme les autres spectacles , car elle est un vecteur de fierté et d'affirmation. Tout en respectant les consignes sanitaires, il est enfin temps de se retrouver et de se rapprocher après une année de calvaire » exprime un notable de la ville.

Quoi qu'il en soit, les accessoires de fêtes affluent sur le marché. Jouets, lanternes, drapeau national ... . inondent les trottoirs . Au marché de Bazarikely, une minorité de ménages ont déjà fait leur achat de quelques volailles pour éviter la flambée des prix aux derniers moments .

D'un autre côté , une certaine ambiance est observée au centre ville d'Antsiranana et dans ses principaux endroits fréquentés. Citons entre autres l'animation de la société de téléphonie Orange au jardin de Place Kabary, et la fête de la musique animée par l'Alliance Française.

En outre, la population aura le droit d'assister à une série de manifestation sportive telle que le football, basket, volleyball et athlétisme.

À chaque fête, les Antsiranais, comme la plupart des malgaches, essaient d'oublier leurs problèmes quotidiens pendant quelques jours. Ils tiennent à préserver l'aspect joyeux de l'évènement , malgré les restrictions sanitaires ou le manque de pouvoir d'achat.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X