Cote d'Ivoire: Décentralisation et développement local - Les maires Pdci se prononcent sur le reversement des impôts partagés

Kouacou Gnrangbé Kouadio Jean, premier magistrat de Yamoussoukro, au nom de ses pairs responsables municipaux issus du Pdci-Rda, a lu le mercredi 23 juin, à la maison du Pdci-Rda à Cocody, « une lettre ouverte des maires Pdci-Rda » adressée au Chef de l'État, Alassane Ouattara.

Dans cette lettre, ces maires expriment leurs inquiétudes par rapport au reversement des impôts partagés. Cette imposition, il faut le rappeler, est recueillie dans les collectivités locales avec une quote-part qui leur est reversée. Mais, à en croire ces autorités municipales, depuis quelques mois, cette manne financière tarde à venir.

Par conséquent, recommandent les maires Pdci-Rda, au nom de « l'intérêt des populations et l'avenir du processus de décentration », il urge « de reporter l'arrêté interministériel N° 285 du 31-07-2014 ». En outre, « de retirer dans l'annexe fiscal 2022 la disposition qui fusionne tous les impôts partagés pour laisser la main aux ministres de définir eux-mêmes des modalités de répartition », indique la lettre ouverte.

Par ailleurs, dans leur déclaration, les maires Pdci-Rda ont rappelé le chevauchement qui existe entre communes, départements et régions. Ils ont illustré ce rappel avec une partie du programme de gouvernement du Président Alassane Ouattara de 2010.

« Selon les textes actuels, les mêmes responsabilités sont souvent partagées » entre ces entités décentralisées, ont-ils rappelé, en citant donc ce pan du programme de gouvernement du Chef de l'État.

Déplorant cet état de fait qui « nuit » à la bonne marche de ces entités locales, les maires d'obédience Pdci-Rda regrettent « la création récente des districts présidés par des ministres-gouverneurs ». Compte tenu de l'évolution actuelle de cette politique de décentralisation en Côte d'Ivoire, ils invitent le Président Alassane Ouattara à remettre sur les rails le volet décentralisation de son programme de gouvernement.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X