Sénégal: Baisse des ressources à fin avril

Le repli des recettes budgétaires est imputable aussi bien aux recettes fiscales (-0,7%) que non fiscales (- 19,1%). La diminution des recettes fiscales résulte essentiellement des baisses de l'impôt sur les sociétés (-10,4%), de la TVA intérieure hors pétrole (-19,5%) et des taxes spécifiques sur le pétrole (-43,2%) qui se sont établis respectivement à 95,6 milliards, 78,5 milliards et 24,5 milliards.

La forte réduction de la taxe spécifique sur le pétrole révèle la Dpee, est liée à la réallocation d'une partie de ses recouvrements au fonds d'entretien des routes (FERA). Cette orientation baissière a, cependant, été atténuée par la bonne tenue des droits de porte hors pétrole, des droits d'enregistrement et du FSIPP qui se sont confortés respectivement de 3,2 milliards, 4,4 milliards et 33,8 milliards pour se situer à 70,9 milliards, 20,3 milliards et 42,7 milliards.

Quant aux recettes non fiscales, la contraction est attribuable essentiellement à la faiblesse de la mobilisation des « dividendes et produits financiers » ainsi que des revenus des domaines qui sont passés respectivement de 19,9 milliards et 16,7 milliards en avril 2020 à respectivement 16,7 milliards et 11,0 milliards à fin avril 2021, soit des baisses respectives de 16,2% et 34,2%.

A La Une: Sénégal

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X