Sénégal: Célébration des dix ans du M23 - Le M2D mobilise contre le 3ème mandat

Le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) a organisé son rassemblement commémorant les dix ans des manifestations du 23 juin 2011 contre le projet loi instituant l'élection simultanée d'un président et son vice-président avec seulement 25% des suffrages. Tenue au terrain des Hlm de Grand-Yoff, cette manifestation qui a été transformée en tribune contre la troisième candidature pour l'actuel chef d'état, a enregistré la participation de plusieurs personnes mais aussi les absences d'Alioune Tine et du professeur Abdoulaye Bathily.

Paris réussi pour le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D). Lancé le mois de mars dernier par des acteurs politiques de l'opposition et de la société civile, dans la foulée de la convocation du leader de Pastef, Ousmane Sonko visé par une plainte pour «viol répété et menace de mort» contre une employée d'un salon de massage, le M2D a commémoré les dix ans du Mouvement du 23 juin 2011.

Au terrain des Hlm de Grand-Yoff où s'est tenue cette manifestation en présence de plusieurs responsables de l'opposition et de mouvements citoyens, beaucoup de jeunes ont répondu à l'appel. Ils étaient pour la plupart habillés en teeshirts de couleur rouge avec des pancartes sur lesquelles, étaient mentionnées «Non au 3ème mandat», «Fouta Tampi, Sénégal Tampi », «Non aux Nervis», «Non au pillage des ressources naturelles», «Dignité et honneur au général Jean Baptiste Tine, un grand patriotique».

Du coté des leaders, ils étaient également une dizaine à faire le déplacement dans ce lieu. Il s'agit entre autres, de l'ancien maire de Saint louis, le député Cheikh Bamba Dièye, celui-là même qui avait donné dès les premières heures de cette matinée du 23 juin 2011, le signal en se faisant enchainée devant les grilles de l'Assemblée nationale. De ses collègues députés, Déthié Fall ex-numéro 2 du parti Rewmi d'Idrissa Seck, Ousmane Sonko, leader de Pastef et Mame Diarra Fam, députée membre de l'ancien parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (Pds) initiateur du fameux projet de Loi sur le ticket présidentiel qui a été la goutte d'eau à l'origine des manifestations du 23 juin.

Toujours parmi les leaders présents, il y avait également le maire de la commune de Mermoz-Sacré cœur, le Pdg du groupe D média, Bougane Guèye Dany, Dr Babacar Diop des Fds, Alla Kane, Pr Malick Ndiaye, des membres de plusieurs mouvements citoyens dont Y'en a marre, Frappe France dégage, collectifs Ño Lank, collectif des victimes de spoliation foncière pour ne citer aux ceux-là. Devant une foule acquise, les responsables se sont reliés devant le micro central installé sur le podium avec comme maitre-mot «Non à une troisième candidature» de l'actuel chef de l'Etat, Macky Sall. «Chassé Macky du pouvoir est un devoir pour tout sénégalais. Je suis venu ici en tant membre de la représentation du peuple pour dire non aux dérives du régime en place. Tous derrière M2D contre la troisième candidature de Macky Sall », martelé la députée élue sur la liste de la diaspora, Mame Diarra Fam qui n'a pas manqué de saluer l'esprit d'ouverture du président Abdoulaye Wade qui a permis aux peuple de s'affirmer le jour du 23 juin.

Poursuivant ainsi propos, elle a appelé l'opposition à l'unité pour infliger au président Sall sa première défaite dès le 23 janvier 2022 lors des prochaines locales. Abondant dans le même sens, le syndicaliste, Dame Mbodj prenant la parole au nom de la coalition le peuple, a invité «l'opposition à faire bloc pour matérialiser le changement de régime et du système souhaité par le peuple sénégalais». «Comme en 2011, nous continuons à dire que personne n'a le droit à un 3ème mandat au Sénégal. Et si Macky persiste dans sa volonté de vouloir faire 3ème mandat, nous inviterons tous le peuple à faire face».

Prenant la parole à son tour, le leader du mouvement «France dégage», Guy Marius Sagna a déploré l'inertie de la démocratie sénégalaise. «Cette manifestation montre que le Sénégal n'a pas évolué. Il y a 10 ans, je disais en tant que coordinateur local du M23 à Tamba, non au 3ème mandat. Nous ne sommes pas là, pour réclamer la paternité du M23. Si nous sommes là, c'est pour dire non au 3ème mandat ; peu importe la personne qui dirige ce pays. Que ce soit Bougane, Sonko, Bamba Dieye ou Barth (Barthlémy Dias), nous disons non au débat sur le troisième mandat. Plus jamais de 3ème candidature au Sénégal», a martelé l'activiste. Dans ce même ordre d'idées, Dethie Fall souligne que cette manifestation constitue une preuve suffisante de l'échec du président Macky Sall.

Pour sa part, le leader de Pastef, Ousmane Sonko, a invité la foule à se préparer au combat. «Préparez-vous au combat! Sachez que, face à un Président qui recrute des nervis, il ne faut pas se laisserfaire. C'est dès à présent qu'il faut se battre et lui faire savoir que vous, en tant que jeunes, vous êtes bien réveillés pour lui barrer la route face à ses agissements exagérés». De leur côté, le député Cheikh Bamba Dièye et l'ancien responsable du parti Rewmi, Dr Abdourahmane Diouf n'ont également épargné les responsables du régime en place. «Si vous étiez dans le combat, il y a 10 ans et que vous n'y êtes plus, cela veut dire que vous avez trahi la nation», a martelé l'ancien maire de Saint-Louis. «Quand on n'est pas éligible à un mandat, on n'est pas éligible à une candidature, ni éligible au dépôt de la candidature, on n'a pas le droit de mettre la pression sur le Conseil constitutionnel», a lancé également l'ex-compagnon de l'actuel président du Conseil économique social et environnemental

Alioune Tine, Pr Bathily et des leaders du Frn ont manqué à l'appel

Par ailleurs, il faut noter que les grands absents lors de ce rassemblement célébrant les dix ans du M23 sont sans doute, Alioune Tine et le Pr Abdoulaye Bathily.

En effet, malgré leur position critique contre certaines pratiques du régime en place, les deux personnalités n'ont pas fait le déplacement hier, à GrandYoff. Ily a aussi des leaders politiques notamment certains responsables du Front de résistance nationale à l'image du président du Grand parti, Malick Gakou, Khalifa Ababacar Sall, ou encore Abdoul Mbaye qui ont brillé par leur absence à cette manifestation.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X