Sénégal: Journée mondiale de l'olympisme - Le Cnoss et la mairie de Dakar pactisent avec la jeunesse

Le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) n'a pas lésiné sur les moyens pour célébrer, à l'instar du monde entier, la journée de l'olympisme hier, mercredi 23 juin. L'agenda 2026 en bandoulière, la Fédération des Fédérations et la ville de Dakar ont pactisé avec les jeunes sénégalais dans le but de véhiculer les valeurs de l'olympisme cher au CIO, mais aussi dégager des pistes pour réussir les paris de l'organisation et de la participation aux prochains JOJ Dakar2026.

Le lundi 8 octobre 2022, restera à jamais graver dans la mémoire des Africains. Ce jour là, à l'hôtel Hilton de Buenos Aires, en Argentine, le Comité international olympique (CIO), par acclamation debout, a décidé de confier l'organisation des premiers Jeux olympiques de la jeunesse JOJ2022, en Afrique, à la ville de Dakar, la capitale du Sénégal. Devant le Chef de l'Etat, Macky Sall, le ministre des Sports, Matar Bâ et la maire de Dakar, Soham El Wardini, la task force mis en place par Mamadou Diagna Ndiaye pouvait jubiler. Et depuis lors, le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) et la ville de Dakar, semblent nouer un partenariat pour relever les défis de l'organisation et de la participation.

La décision du report des JOJ2022 en 2026, n'a en rien altéré l'idylle entre les deux institutions. Au contraire ! L'illustration a été donnée, si besoin en était hier, mercredi 23 juin, lors de la célébration de la journée de l'olympisme au Musée des civilisations noires, comme le recommande la Charte olympique, aux Comités nationaux olympiques dans le but de promouvoir le mouvement olympique. La jeunesse sportive sénégalaise, composée de filles et de garçons, avec leur tête des techniciens et autres présidents de Fédérations sénégalaises s'est donnée rendezvous pour partager les valeurs de l'olympisme. Après une haie d'honneur offerte au Président Mamadou Ndiaye et à son hôte, la mairesse de Dakar, les deux responsables auront droit à des démonstrations des athlètes des arts martiaux, sous les yeux de l'ambassadeur de la Chine.

MAMADOU DIAGNA NDIAYE, PRÉSIDENT DU CNOSS «Veillons à notre commun vouloir de vie commune»

Face aux jeunes sportifs sénégalais, toutes disciplines confondues, le président du Comité d'organisation des JOJ Dakar2026, a invoqué l'ancien président Léopold Sédar Senghor pour demander aux athlètes de veiller au «commun vouloir de vie commune», cher au premier Chef d'Etat du Sénégal. Surtout en ces moments où certains discours politiques menacent la cohésion nationale. «Depuis 1978, la charte olympique recommande de célébrer la journée de l'olympisme. Nous allons être le centre du monde en 2026. Mais gardons à l'esprit ce que disait le Président Senghor, "notre commun vouloir de vie commune"», indique-t-il aux jeunes sportifs sénégalais sélectionnés par leurs Fédérations en perspective des JOJ Dakar2026. «Nous devons montrer à la jeunesse c'est quoi l'olympisme. Quelles sont les valeurs de l'olympisme», a ajouté Mamadou Diagna Ndiaye. Revenant sur l'agenda 2026, le président du CNOSS, non moins membre du CIO, dira sa joie d'être à coté de la jeunesse de son pays. «Nous devons pérenniser ce genre de manifestations, pour faire connaître le Mouvement Olympique aux jeunes. Ce, en diffusant une éducation fondée sur les valeurs olympiques que sont : l'Excellence, l'Amitié et le Respect. C'est vous dire que je suis très heureux d'être dans l'agenda 2026. Nous sommes appelés à nous revoir régulièrement. Il faut qu'on occupe l'agenda 2026», a-t-il indiqué.

SOHAM EL WARDINI, MAIRE DE DAKAR «Mettez vous au travail parce que 2026, c'est maintenant !»

La mairesse de Dakar a demandé à la jeunesse sénégalaise et celle de Dakar en particulier de montrer à la face du monde, lors des JOJ 2026 que le Sénégal est un pays d'hospitalité. Pour ce, Soham El Wardini leur a d'emblée demandé d'avoir des références, de faire preuve de citoyenneté et de discipline. «Ces moments devraient être faits régulièrement. Vous voyez cette belle jeunesse qui est là, occupée à faire des ateliers. Ça nous inspire à vouloir davantage miser sur cette jeunesse qui en veut», a déclaré la mairesse de Dakar. Et d'ajouter : «Monsieur le Président Diagna (Ndiaye), je suis fière d'être à vos cotés. Nous avons été ensemble à Buenos Aires pour chercher le drapeau olympique et depuis nous travaillons ensemble pour la détection de jeunes talents devant nous vouloir beaucoup de satisfactions en 2026». Elle lance ensuite un appel : «Jeunes de Dakar, jeunes du Sénégal, je vous appelle à la discipline, à la citoyenneté. Vous, seuls, pouvez changer le pays. Vous êtes les futurs dirigeants de ce pays. A vous maintenant de commencer à vous entrainer parce que c'est un entrainement que ça demande. Vous avez des modèles, de bons modèles. Vous avez des exemples à suivre. Alors, suivez les. Essayez d'être les meilleurs parmi les meilleurs. C'est ainsi que nous pourrons développer notre cher Sénégal». Toutefois, Mme Wardini leur rappelle ceci : «n'oubliez pas que vous êtes au pays de la Téranga (hospitalité) ; vous allez recevoir des hôtes du monde entier. 2026, c'est maintenant ! Ce n'est pas dans quatre ans. C'est maintenant que nous devons rendre notre ville propre. C'est maintenant que nous devons planter les arbres pour avoir une ville verte. C'est maintenant qu'il faut apprendre à respecter tous les lois et règlements de notre pays. Nous comptons sur votre esprit de dépassement, sur votre esprit de créativité pour vraiment changer Dakar, changer le Sénégal et pourquoi pas changer le monde entier»

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X