São Tomé and Príncipe: Journée mondiale des réfugiés - Le Congo respecte le principe de non refoulement

La représentante du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés au Congo, Anne-Elisabeth Ravetto, a exprimé sa reconnaissance à l'endroit de l'Etat pour l'accueil des réfugiés, demandeurs d'asile et le respect du principe de non refoulement.

En 2020, selon les statistiques du HCR, le Congo avait accueilli sur son sol plus de 26 100 réfugiés et 14 300 demandeurs d'asile. Bon nombre d'entre eux vivent dans la Likouala, les Plateaux, à Brazzaville et Pointe- Noire. Ils reviennent de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique et du Rwanda. Récemment, le Congo a paraphé un accord avec le HCR, qui doit renforcer ses interventions humanitaires en faveur des réfugiés, demandeurs d'asile, des déplacés internes et des apatrides.

Dans son message, diffusé en format vidéo, à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, célébrée cette année sous le thème : « Ensemble on se soigne, on apprend et on rayonne », le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, « engage les communautés et les gouvernements à intégrer les réfugiés au niveau des soins de santé, de l'éducation et du sport. (... ) je salue les pays qui ont accueilli des réfugiés... ».

En République du Congo, comme ailleurs dans les autres pays du monde, les réfugiés ont beaucoup apporté aux pays qui les ont accueillis. A ce sujet, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a relevé, à la faveur de la commémoration de cette journée que : « Lorsqu'ils en ont eu l'opportunité, ils ont été en première ligne de la réponse à la pandémie de Covid-19, en tant que médecins, infirmiers, agents de nettoyage, travailleurs humanitaires, soignants, commerçants, éducateurs et beaucoup d'autres fonctions. Ils ont fourni des services essentiels alors que nous luttions collectivement contre le virus. Avec leurs communautés d'accueil, ils ont généreusement partagé le peu de ressources à leur disposition et soutenu ceux qui en avaient le plus besoin ».

Et d'ajouter que : « le mois prochain, dans un tout autre environnement, ils nous montreront ce qu'ils peuvent accomplir lorsqu'ils sont inclus dans la société et qu'ils jouissent des mêmes opportunités que les autres : les athlètes réfugiés seront au départ des Jeux Olympiques de Tokyo et rivaliseront avec les meilleurs sportifs de la planète ».

Rappelons que le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés en collaboration avec ses partenaires et communautés d'accueil travaille : pour s'assurer que les réfugiés reçoivent les soins dont-ils ont besoin ; pour permettre aux enfants réfugiés d'accéder à une éducation de qualité et utilise le sport pour créer des environnements sûrs afin que chacun d'eux découvrent son potentiel.

A La Une: São Tomé and Príncipe

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X