Sénégal: Célébration des dix ans du 23 juin - La majorité présidentielle enflamme la place de la nation

La majorité présidentielle a réussi le pari de la mobilisation hier, mercredi 23 juin pour la commémoration du Mouvement du 23 juin qui a conduit à la chute du pouvoir d'Abdoulaye Wade alors président de la République du Sénégal. Une commémoration aux allures de meeting politique au vu de l'ambiance qui régnait sur place.

Elle avait l'habitude d'accueillir des opposants, mouvement citoyens, activistes, société civile pour «défendre la démocratie» et les «dérives du pouvoir» en place, mais elle a, cette fois ci, changé de camp. La majorité présidentielle a occupé hier mercredi 23 juin la fameuse place de La nation (ex Obélisque) pour célébrer l'an 10 du mouvement du 23 juin qui a conduit à la chute du régime Wade qui voulait faire passer une projet de loi instaurant un ticket présidentiel et une élection avec un suffrage universel égal à 25%.

A l'instar du mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) regroupant des partis d'opposition et qui s'est installé aux HLM Grand Yoff pour les même raisons, les partisans de Macky Sall ont sonné la mobilisation pour marquer leur appartenance à cette date historique de la vie politique sénégalaise. Une cérémonie qui a débuté par l'exécution de l'hymne nationale du Sénégal suivie d'une minute de silence en mémoire des 12 victimes des manifestations entre 2011 et 2012 et d'acteurs du M23 aujourd'hui disparus notamment Amath Dansokho, Ousmane Tanor Dieng etc. Se succédant au présidium les discours ont été centralisés sur un rappel des faits qui ont marqué la journée du jeudi 23 juin 2011 et le maitre mot reste la victoire du peuple. «Le peuple s'est levé pour arracher ce qui lui a toujours appartenu.

Les institutions ont toujours appartenu au peuple. Assemblé nationale, Présidence de la République, Gouvernance, Préfecture appartiennent au peuple et le resteront pour toujours. Ce jour J, ce ne sont pas non seulement les leaders, responsables politiques, mais ce sont des hommes, des femmes, des jeunes qui se sont levés pour rappeler à l'assemblée nationale que c'est le peuple qui est son maitre», déclare Doudou Sarr, coordonnateur du M23.

Et d'ajouter: «Aucun leader politique ne peut revendiquer ce combat. Et depuis le 23 juin 2011 jusqu'à maintenant, c'est le peuple sénégalais qui dirige, qui dicte les mesures à prendre. Bourse de sécurité familiale, emploi, bourse d'enseignement supérieur pour les non orientés dans les universités, tout ça, c'est le combat du peuple sénégalais qui l'a engendré. Maintenant, les confrontations politiques ne peuvent pas justifier. Aucun bruit en faveur de tel politicien ou de tel autre, ne peut empêcher cela. Le peuple sénégalais a lancé son assaut depuis le 23 juin.

Le peuple sénégalais continuera de dicter sa volonté. Personne ne pourra l'empêcher». Mor Ngom étant le porte-parole de l'APR dans le mouvement dira : «Le 23 juin date repère dans la construction démocratique. Le 23 juin est une pièce précieuse du patrimoine nationale. Il appartient désormais à tous parce que son message fondamental est adressé à l'ensemble de la communauté nationale voire internationale.

Le 23 juin est un esprit, il demeure vivant et actuellement, il s'agit de veiller à son équilibre mais aussi à la stabilité et aider le peuple au vivre ensemble. Il s'agit de considérer le pays et la nation. Chers compatriotes, restez fidèles à cet évènement crucial qui a valu à notre pays les avancées démocratiques considérables». «Le 23 juin est une date historique pour le peuple. C'est la défense de la patrie. Nous l'avons défendu avec dignité, avec détermination», déclare celui qui se réclame la paternité du mouvement, Me El hadj Diouf. Et d'entonner: «Ici, c'est pour nous, ici c'est pour nous. On a gagné, on a gagné. Vive Macky Sall !».

Une célébration transformée en meeting politique

Sous les multiples interventions de la sécurité, et les appels au calme, les militants venus de tous les départements de Dakar, étaient déchainés, survoltés. Avec des chansons à la gloire de leurs leaders politiques, la place de l'obélisque a été peinte sous les couleurs de la majorité. Des pancartes allant de : «Amadou Bâ derrière Macky Sall pour célébrer les acquis de la démocratie», «And Dolel Ndèye Saly Diop Dieng derrière le président Macky Sall», «Lat Diop Ak le président Macky» riment avec les sonorités des «assico», des coups de sifflet accompagnés des pas de danse. Même la tribune officielle où étaient massés Seydou Guèye, Mbaye Ndiaye, Amadou Bâ, Abdou Mbow entre autres, était secouée par un désordre qui a contraint les agents déployés pour la sécurité à sortir les matraques pour calmer les plus perspicaces

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X