Angola: Les Polonais en quête des investisseurs angolais pour établir des partenariats

Luanda — Les entreprises polonaises produisant et exportant une variété de machines agricoles souhaitent établir des partenariats avec des investisseurs nationaux pour étendre leurs produits sur le marché angolais et développer l'agriculture.

Les entreprises polonaises, lors d'un webinaire promu par les agences de soutien à l'investissement des deux pays, Aipex (Angola) et PAIH (Pologne), ont montré leurs capacités de production des équipements agricoles les plus divers, avec des marques bien connues sur le marché mondial, mis en évidence en Europe.

Akpil, l'une des sociétés qui souhaite des partenariats avec des investisseurs angolais, possède dans son portefeuille des machines de transformation de pommes de terre, des semoirs à céréales, des outils de pointe, des irrigateurs, des cultivateurs, des tables de plantation, des pulvérisateurs, entre autres pour les petits et grands champs agricoles.

La Farmtrac Tractors - Europe et Agro-Masz sont parmi d'autres entreprises dans le domaine de l'industrialisation des machines polonaises qui veulent atteindre le marché angolais.

Le webinaire, dont le thème a été « Business Pologne-Angola - Opportunités commerciales et commerce agricole dans le secteur de la technologie », a réuni des entreprises des deux pays qui, après l'événement, ont eu l'occasion de commencer à établir des contacts d'intérêt, avec le soutien de leurs agences de promotion des investissements.

L'événement a été assisté par les ambassadeurs d'Angola en Pologne, Feliciano dos Santos, et de la Pologne en Angola, Piotr Mysliwiec.

A l'occasion, l'ambassadeur d'Angola en Pologne prédit qu'en plus d'exporter des machines, les investisseurs de ce pays envisageront de créer des industries dans le pays, afin de contribuer à l'augmentation de l'employabilité et de la croissance économique.

Le diplomate polonais Piotr Mysliwiec souhaite que les exportations de l'Angola aillent au-delà du pétrole et des pierres ornementales.

Il a admis que les relations économiques entre les deux pays ne sont pas intenses, notant que des produits angolais qui atteignent l'Europe, la Pologne ne reçoit que 6%.

"Nous avons encore beaucoup à faire et c'est l'objectif de notre présence.

La Pologne a besoin de l'Angola et l'Angola a besoin de la Pologne", a-t-il souligné.

La représentante de l'Agence polonaise pour l'investissement et le commerce (PAIH), Adriana Szafuga, a réitéré qu'elle apporterait le soutien nécessaire pour que les entreprises des deux pays puissent concrétiser les intentions, soulignant sa capacité à attirer des financements. Lello Francisco, représentant de l'Aipex (Agence angolaise de promotion des investissements privés et des exportations), a présenté les opportunités d'investissement les plus diverses dans le secteur agricole du pays, ainsi que les incitations fiscales en vigueur.

Selon le technicien supérieur de l'Aipex, il existe des opportunités en termes de besoins en équipements pour le semis, la plantation et la récolte, ainsi que des technologies de production animale, des solutions de stockage et de chaîne du froid.

Plus de: ANGOP

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X