Libye: Paix et sécurité - Consensus sur le retrait des forces étrangères en Libye

Réunis le 23 juin à Berlin en Allemagne, les participants à la conférence sur la Libye ont souligné la nécessité du retrait des forces étrangères dans le pays en vue de la tenue des élections.

Cette deuxième réunion de haut niveau qui intervient dix-huit mois après celle de janvier 2020 avait pour objectif principal de pacifier la Libye et d'obtenir des principaux acteurs et pays impliqués dans le conflit libyen leur décision de retirer toutes les forces étrangères afin de garantir la tenue des élections prévues en décembre 2021.

Réitérant leur initiative commune de mener une action concertée afin de consolider la paix en Libye, les participants ont signifié que toutes les forces étrangères et les mercenaires doivent être retirés sans délai.

« Nous espérons que les mercenaires des deux parties en présence seront retirés dans les jours qui viennent. Car, un signe encourageant serait de suivre d'autres étapes, notamment l'organisation des élections », a déclaré le ministre des Affaires étrangères du gouvernement libyen de transition, Najla AL-Mangoush.

Les participants ont tenu à préciser que la stratégie de retrait doit respecter l'équilibre fragile entre les deux camps. Pour eux, le retrait doit se faire graduellement et de façon équilibrée entre les parties en présence. Car, si l'une d'elles retirait rapidement ses forces et l'autre non, cela créerait une situation où un acteur aurait une supériorité militaire qui pourrait lui donner de mauvaises idées.

« Sachant qu'environ vingt mille soldats et mercenaires étrangers sont en territoire libyen », a souligné l'ONU.

Exposant le nombre de défis sécuritaires et logistiques qui pourraient retarder le scrutin, le Premier ministre libyen, Abdel Hamid Dbeibah, a dit que devant la fermeté de tous les participants et interlocuteurs, les élections auront lieu à la date prévue.

« L'accord de cessez-le-feu du 23 octobre doit être pleinement mis en œuvre, y compris le retrait de toutes les forces étrangères de la Libye. Nous partageons avec l'Allemagne le même objectif d'une Libye souveraine, stable, unifiée et sûre, libre de toute ingérence étrangère. Car, c'est ce que le peuple mérite et c'est essentiel pour la sécurité régionale », ont déclaré le secrétaire d'Etat américain, Anthony Blinken et son homologue allemand, Heiko Maas avant de conclure que les Nations unies sont pleinement déterminées à faciliter les processus dirigés et contrôlés par les Libyens à l'appui de l'accord de cessez-le-feu, de la réconciliation nationale et de la justice transitionnelle ainsi que la tenue des élections en décembre prochain.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X