Congo-Brazzaville: Secteur privé - Une restructuration s'impose

Le ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Fylla de Saint-Eudes, entend restructurer le secteur privé afin de permettre à l'Etat de mieux orienter ses accompagnements.

Il a fait cette annonce le 24 juin à Brazzaville lors d'un échange avec une délégation de la chambre de commerce de Pointe-Noire, conduite par son président, Didier Sylvestre Mavouenzela.

« Nous avons échangé sur des points qui permettront la mise en place d'une feuille de route en vue du développement industriel d'une part, et sur la promotion du secteur privé d'autre part. Je connais les difficultés du secteur privé », a indiqué le ministre du Développement industriel.

« Toutes les personnes qui exercent une affaire se disent être du secteur privé alors que souvent elles n'ont même pas un local. Si l'Etat doit apporter son appui, il faudra qu'il sache à qui il le fait. Il n'y a que vous opérateurs qui pouvez formuler les hypothèses de la restructuration de ce secteur vital pour l'économie nationale. Car, c'est vous qui créez de la valeur ajoutée », a-t-il poursuivi.

Adhérant à la vision gouvernementale, le président de la chambre de commerce de Pointe-Noire a évoqué quelques difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises. Celles-ci concernent l'application des textes, la formation des acteurs et la conjoncture économique actuelle.

« L'Etat a mis en place un organe de financement, le Fonds d'impulsion, de garantie et d'accompagnement des très petites, petites et moyennes entreprises. On souhaite que cet instrument soit aussi utile pour les entreprises. Car, notre pays ne se développera qu'avec l'essor du secteur industriel », a souligné Didier Sylvestre Mavouenzela.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X