Congo-Kinshasa: Eruption volcanique de Nyiragongo - L'Unicef salue le soutien de la Corée du Sud

Le gouvernement de la République de Corée vient de poser un geste du cœur à l'endroit de la population victime de l'éruption volcanique de Nyiragongo à Goma, dans le Nord-Kivu, en apportant une contribution de cent cinquante mille dollars américains pour une intervention d'urgence en faveur des sinistrés.

Dans un communiqué rendu public, l'Unicef à félicité l'assistance du peuple coréen. « La généreuse contribution de la Corée du Sud aidera le travail de l'Unicef pendant la deuxième phase de l'intervention, qui se concentre actuellement sur les zones touchées par la lave, à savoir Goma, Karisimbi, Nyiragongo et Kirotshe », indique l'agence onusienne.

Avec l'appui de ses partenaires, l'Unicef a construit huit salles de classe provisoires dans trois écoles élémentaires qui accueillent huit cent quarante élèves dont les écoles ont été détruites par la lave; il a intensifié la surveillance, les enquêtes et les activités de réponse rapide autour des cas suspects de choléra.

L'agence onusienne a également commencé la construction d'une canalisation de trois cents mètres de long pour desservir la population locale à Nyiragongo, et évalué la réhabilitation de 25 km de réseaux d'eau à Sake. L'Unicef intervient aussi dans la recherche des familles des enfants qui se trouvent encore dans des centres de transit et des familles d'accueil.

Il y a lieu de rappeler que lors de la survenue de l'éruption volcanique de Nyiragongo, l'Unicef et ses partenaires ont été parmi les premiers à répondre à l'urgence volcanique et, durant la première phase de l'intervention, ils ont fourni une aide vitale aux personnes fraîchement déplacées. Plus précisément, l'Unicef a réuni plus de mille deux cent cinquante enfants séparés de leurs familles ; fourni de l'eau à plus de trente mille personnes par jour par le biais de camions-citernes, et réhabilité le système d'eau qui profite à cent trente mille personnes dans les quartiers nord de Goma. En outre, elle a mis en place soixante points de chloration et renforcé les activités de surveillance, d'investigation et de réponse rapide autour des cas suspects de choléra à Sake, Minova et Goma.

Environ deux cent trente-quatre mille personnes ont été déplacées dans les jours qui ont suivi l'éruption, principalement à Sake, Minova et Rutshuru, à l'est de Goma. Plus de trois mille cinq cents maisons, sept écoles et quatre centres de santé ont été détruits à Buhene, Kibati et Kibumba, au nord-est de Goma, et environ cent quatre-vingt-quinze mille personnes n'ont plus accès à l'eau potable. L'éruption a causé la mort de trente-deux personnes dont trois enfants, tandis que quarante personnes ont été portées disparues.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X