Congo-Brazzaville: Développement - Forte réduction de l'aide humanitaire par les donateurs

Malgré un besoin accru, les donateurs ont réduit considérablement l'aide humanitaire. C'est le cas du Royaume-Uni et d"autres pays sources.

Le Royaume-Uni est l'exemple le plus affligeant parmi les pays européens et nord-américains. Entre 2019 et 2020, la Grande-Bretagne a considérablement reduit ses dépenses humanitaires, selon un nouveau rapport de Development Initiatives. Malgré un besoin urgent causé par la pandémie de Covid-19, les dépenses humanitaires du Royaume-Uni ont diminué de 900 millions de dollars, soit 31%, passant de 3 milliards de dollars en 2019 à 2,1 milliards de dollars en 2020, alors que les États-Unis ont augmenté leurs dépenses 6,1% et que l'Union européenne (UE) a augmenté ses cotisations de 16 %.

Parmi les autres pays sur la liste des 20 principaux pays donateurs à avoir réduit considérablement leurs dépenses humanitaires, on peut citer l'Arabie saoudite (-53 %); les Emirats arabes unis (-39% ); l'Australie (-38 %); et le Japon (-32 %). Dans l'ensemble, l'aide humanitaire a chuté de 1,4% à 23,2 milliards de dollars, selon le rapport, qui note que les besoins humanitaires ont globalement augmenté en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.

L'aide au développement du Royaume-Uni en 2019-2020 aura chuté alors que la valeur de l'ancien objectif de dépenses d'aide de 0,7% du revenu national brut a diminué au milieu des retombées économiques de la pandémie, indique le rapport. La Commission indépendante pour l'impact de l'aide, chargée de surveiller les dépenses de développement du Royaume-Uni, a découvert plus tard que la réduction de 943 millions de livres sterling dans les programmes de développement bilatéraux était «plus drastique que nécessaire» et basée sur des données obsolètes.

"Ces données confirment ce que nous craignions - lorsque la crise mondiale a frappé, des donateurs clés tels que le Royaume-Uni se sont repliés sur eux-mêmes et ont laissé ceux qui en avaient le plus besoin sans soutien vital", a déclaré Angus Urquhart de Development Initiatives, dans un communiqué.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X