Congo-Brazzaville: Finances publiques - Anatole Collinet Makosso s'imprègne de la réalité dans les régies financières

Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a effectué le 24 juin une descente dans les régies financières, notamment la direction générale du trésor public, la direction générale des impôts et des domaines, ainsi qu'à la direction générale des douanes et des droits indirects.

Accompagné du ministre délégué, chargé du Budget, Ludovic Ngatsé, le chef du gouvernement a été respectivement reçu par le directeur général du trésor public, Albert Ngondo, le directeur général des impôts et des domaines, Ludovic Itoua, et le directeur général des douanes et des droits indirects, Guénolé Koumou-Mbongo.

« Le rebond que nous cherchons repose principalement sur la mobilisation des ressources internes. Nous sommes venus visiter ces administrations parce que les réformes entreprises sont importantes et les cadres qui y travaillent méritent de bénéficier du soutien du Premier ministre. Pour entreprendre des réformes, il faut la volonté mais aussi du courage. Les habitudes ayant la peau dure, il nous fallait venir encourager tous ceux qui se sont engagés dans cette voie des réformes », a expliqué le chef du gouvernement.

Profitant de cette descente, Anatole Collinet Makosso a attiré l'attention des cadres des régies financières vis-à-vis des contribuables, particulièrement les entreprises qui sont souvent l'objet de trop de pressions. « Vous devez comprendre la situation dans laquelle se trouvent les entreprises. Ne recherchez au sein de ces entreprises que ce qui est dû à l'Etat, ne pas les asphyxier par une parafiscalité abusive, par des actes de concussion », a-t-il mis en garde.

Ces mauvaises pratiques consistent, a poursuivi le Premier ministre, à saper les efforts consentis par l'Etat en allégeant les procédures et en accordant des facilités aux entreprises de façon à booster la croissance économique du pays. C'est ainsi qu'il a appelé à lutter contre ces comportements indélicats pouvant réduire les chances de développement de l'économie nationale et compromettre le bon classement du pays dans le climat des affaires.

« Nous sommes parfois au 179 ou 180e rang sur les 192 pays malgré la législation révolutionnaire mise en place par les autorités publiques. Nous sommes jugés non pas en fonction de cette législation qui offre de bonnes facilités aux entreprises mais parfois par les comportements indélicats des agents de l'Etat du fait de cette pression parafiscale, des abus qui sont constatés au niveau de l'exécution de leur mission auprès des entreprises », a déploré Anatole Collinet Makosso.

Des primes impayées

Le chef du gouvernement s'est, par ailleurs, félicité de la volonté et du courage des cadres des régies financières de moderniser l'administration publique et d'engager d'importantes réformes. « Comme vous le savez, la situation du pays est que la ressource que nous réussissons à mobiliser pour faire face aux obligations mensuelles de l'Etat est déjà insuffisante, c'est un patriotisme que je voudrais saluer à cette occasion, un acte d'amour pour la patrie. Ces cadres travaillent sans bruit », a reconnu Anatole Collinet Makosso.

Cette série de descentes du Premier ministre dans les administrations publiques s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d'action du gouvernement (PAG). « Il nous faut faire preuve de rigueur dans les réformes des régies financières. Le gouvernement devra combattre vigoureusement les transigeances fiscales, abusives qui font perdre d'importantes ressources financières à l'État », martelait-il lors de la présentation du PAG devant l'Assemblée nationale.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X