Algérie: Covid-19 - Plus de 70% des salariés estiment l'expérience du télétravail "positive"

Alger — Près de 71,2 % des salariés interrogés ont estimé l'expérience du travail à distance devenu nécessaire suite à la pandémie du Covid-19 comme "positive", selon une enquête du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD).

Les conditions de travail à distance sont jugées "acceptables jusqu'à un certain point", grâce à une plus grande flexibilité relevée par le panel interrogé, a indiqué le chercheur au sein du CREAD, Riad Benghebrid, lors d'une journée d'étude organisée par le Centre sur l'impact socio-économique de la pandémie en Algérie.

Lors d'une enquête sur le télétravail pendant la pandémie en Algérie, des salariés ont été interrogés sur 18 wilayas avec une prépondérance des wilayas du centre du pays.

Parmi cet échantillon, 32% ont révélé disposer d'un lieu de travail à distance. 16 % disent posséder les outils nécessaires à l'exercice du télétravail dont 90% via un PC portable.

En outre, parmi les aspects d-négatifs du télétravail, "56% des salariés interrogés estiment qu'il y a une augmentation des heures quotidiennes de travail et 41% soulèvent des difficultés à organiser le travail et à maintenir leur rendement", a indiqué M. Benghebrid.

Les apprentis et les professions indépendantes, les plus touchés par la perte d'emploi

Selon Oualid Merouani, Maitre de recherche au CREAD, les catégories professionnelles des apprentis et des professions indépendantes ont été les plus touchées par la perte de leurs emplois à cause de la pandémie du Covid-19 en Algérie.

20% des apprentis, 14 % d'indépendants, 7% de salariés et 6% employeurs sondés ont perdu leur emploi depuis le début de la pandémie, a-t-il fait savoir.

De plus, "les femmes et les jeunes connaissent plus de risque de perdre leur emploi", a souligné l'intervenant, ajoutant que les hommes avaient plus de risque de voir leurs revenus baisser.

Les femmes avaient plus de chance de garder un revenu stable mais elles étaient plus vulnérables à la perte de leur revenu. Au total, 17% des sondés des deux genres ont vu leurs revenus diminuer pendant cette période.

Par secteur, l'hôtellerie-restauration et le commerce ont été plus vulnérables à voir leurs revenus diminuer ou le perdre, selon M. Merouani.

Concernant la consommation des ménages, le représentant du CREAD a fait savoir que 35% des sondés ont puisé dans leur épargne avec une légère importance pour les adultes 45-54 ans en termes de tranche d'âge et les salariés en terme de catégorie socio-professionnelle.

En outre, le chercheur a recommandé "la prise en compte des attentes et préférences de la population pour toute implémentation de politiques sociales, le renforcement du système de protection sociale et le ciblage de la population la plus vulnérable, notamment les jeunes et les femmes.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X