Sénégal: Union africaine de judo - Des initiatives pour booster les championnats d'Afrique

24 Juin 2021

Les prochaines éditions des championnats d'Afrique des nations de judo pointent à des horizons pas du tout lointains ; et sitôt les Jo de Tokyo 2021 terminés, les judokas du continent reprendront le kimono pour aller à l'assaut des tatamis dans la perspective des futures échéances mondiales et olympiques. Et c'est en marge des championnats du monde de Budapest (Hongrie) que l'Union africaine de judo (Uaj) a attribué les dates de quatre éditions.

L'Algérie en 2022, l'Egypte en 2024 ont été actées pour l'organisation des championnats d'Afrique des nations de judo, ont vu leur contrat signé par l'instance continentale tandis que le Kenya 2023 et Madagascar 2025 verront le leur signé prochainement. Ces différentes décisions ont été prises en marge du congrès électif et des championnats du monde de judo qui se sont tenus à Budapest en Hongrie le week-end dernier.

A ce rendez-vous mondial du judo, le tout nouveau président de l'Uaj, Siteny Randrianasoloniaiko, a été élu à l'unanimité vice-président de la fédération mondiale de judo (Fij) ; une nouvelle consécration pour Siteny Randrianasoloniaiko qui vient à peine d'être élu à la tête de l'instance continentale de la discipline. En effet, lors du congrès de la FIJ qui s'est tenu dans la capitale hongroise, la majorité des membres ont sollicité le nouvel homme fort du judo africain, pour être le nouveau vice-président pour le compte du continent africain.

Il est suivi par quatre autres vice-présidents à savoir le président de l'Union européenne de Judo, Sergey Soloveychik, ceux de l'Union asiatique de Judo Obaid Alanzi, de l'Union d'Océanie du Judo Rehia Davio et celui de la Confédération panaméricaine du Judo Carlos Zegarra. Le président de la Fij, Marius Vizer, tout comme le secrétaire général, Jean-Luc Rouge, et le trésorier général, Naser Tamimi, ont été reconduits. Avec les choix portés sur ces quatre pays africains pour l'organisation des prochains championnats d'Afrique, l'Uaj n'a pas attendu longtemps pour entrer en action.

Et le président Siteny s'est réjoui du fait que c'est la première fois dans l'histoire de l'Uaj que cette instance a eu la possibilité d'annoncer avec une telle avance les prochains pays organisateurs. « Cela va nous permettre de préparer avec attention ces événements et de travailler main dans la main avec les fédérations nationales. Notre continent a besoin d'une stratégie de développement claire et compréhensible, d'une vision. C'est ce que nous avons commencé à préparer et que nous allons continuer à développer dans les semaines et les mois à venir », a-t-il dit.

La nouvelle équipe confédérale allé plus loin dans les contrats signés avec ces pays ; car les organisateurs s'engagent à intégrer cinq présidents de fédérations nationales africaines, choisis par l'Uaj, pour faire partie du comité d'organisation du pays qui doit organiser. Une manière pour l'Uaj de permettre une meilleure participation du transfert de compétences et de connaissances sur l'organisation d'événements et la gestion de la fédération. Une initiative qui permet également d'augmenter petit à petit les capacités organisatrices des fédérations nationales, afin de donner à l'Afrique une nouvelle dimension à l'aune des Jeux de 2028 à Los Angeles.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X