Madagascar: Parade militaire - Préparatifs minutieux de l'armée de l'air

Coordination. Un mot qui prend tout son sens dans les préparatifs de l'armée de l'air en vue de la parade militaire de demain. Cinq CESSNA et trois hélicoptères seront de la partie.

Comme chaque année, l'armée de l'air prendra part au défilé militaire par des vols en formation. Après un survol du ciel d'Antananarivo, les aéronefs des forces aériennes feront une série de passage au-dessus du stade Barea à Mahamasina. Les hélicoptères, d'abord, feront une démonstration de vol stationnaire. Le leader de la flotte déploiera le drapeau national.

Viendra ensuite le tour des CESSNA. Dans une formation en 1-2-1-1, les cinq aéronefs laisseront des vortex aux couleurs de la bannière nationale à leur passage. Ces vols scénarisés nécessitent, cependant, des préparatifs minutieux, avec un timing strict pour coordonner chaque geste du pilote, chaque déplacement et la position de chaque appareil dans la formation. S'ensuivent des entraînements soutenus.

Quelques journalistes ont été invités à bord des aéronefs qui prendront part à la parade militaire, lors de la répétition générale, hier. Deux heures de survol du ciel d'Antananarivo qui ont donné des sueurs froides aux gens de la presse, néophytes des vrilles et looping en plein vol. Une anxiété qui a tranché avec la sérénité impassible des pilotes.

Nouveauté

Sur la douzaine de pilotes aux manettes des appareils, demain, huit sont issus de la première promotion d'élèves pilotes formés à l'Académie militaire (ACMIL), d'Antsirabe. « La coordination et la précision des gestes sont les clés d'un vol en formation », confient le lieutenant Malalatiana et le lieutenant Rafanomezana, qui ont été aux manettes d'un CESSNA.

Pour les CESSNA, en particulier, chaque passage au dessus du stade de Mahamasina nécessite plusieurs minutes d'ajustement des positions. Ce qui offre une occasion d'apprécier le spectacle aérien aux habitants des localités limitrophes de la capitale. La répétition générale d'hier était donc l'occasion de peaufiner les derniers détails techniques, notamment, la fréquence de radio pour que les pilotes soient au diapason.

À terre, à Mahamasina, plus de quatre mille éléments à pied et plus de trois cents à bord de matériels roulants procédaient, également, aux derniers ajustements en vue de la parade de demain. Outre le défilé, la démonstration des commandos du Groupement des forces spéciales d'intervention (GFSI), de l'armée sera la nouveauté de cette année. Le thème choisi est la lutte anti-terrorisme. Le Silent Drill, donné par les élèves officiers de l'ACMIL sera, également, plus dynamique que les fois précédentes.

Outre la participation au défilé militaire, les Forces de défense et de sécurité (FDS), assureront aussi, la sécurisation de l'événement. Neuf cents policiers en tenue seront déployés sur terrain et des éléments en civil, dont l'effectif est confidentiel.

Effectif Conséquent

La parade militaire devrait durer près de deux heures. Contrairement à l'année dernière où l'effectif des participants a été réduit, cette fois ci, ils seront en nombre conséquent. L'armée avec trois mille trois cents éléments à pied, deux cent vingt-deux matériels roulants et huit aéronefs, sera la plus représentée. La gendarmerie nationale, les sapeurs-pompiers, l'administration pénitentiaire, les gardes-forestiers ainsi que la police nationale prendront, également, part au défilé. Pour cette dernière, ils seront quatre cent soixante-quinze policiers à pied. Il y aura, également, trente-et-une voitures et soixante motos.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X