Afrique de l'Ouest: La fermeture de la frontière Conakry-Dakar, un obstacle au recouvrement des recettes fiscales dans la région de l'URR

Le Directeur des opérations douanières au poste-frontière de Basse, Buba Ceesay, a révélé que la fermeture du poste-frontière entre la Guinée-Conakry et le Sénégal a eu un impact négatif sur le recouvrement des recettes fiscales dans la région de l'URR.

Il a exprimé ces préoccupations dans son discours de bienvenue lors de la réunion du Conseil d'Administration et de la Direction de l'Administration Fiscale de la Gambie (GRA) avec le personnel du Bureau de Basse au cours du weekend.

Selon Mr Ceesay, en termes de recettes fiscales, c'est un incident préjudiciable car la ville de Basse est un point d'entrée pour la région entière de la CEDEAO.

" Cependant, comme nous le savons tous, la Guinée-Conakry, qui est le principal partenaire commercial de la Gambie, est en proie à des troubles politiques " a déclaré Mr Ceesay. Ces troubles politiques ont donc incité les autorites politiques de la Guinée-Conakry à procéder à la fermeture des frontières avec tous les pays voisins, a-t-il ajouté.

Il a déclaré que la Guinée-Conakry a récemment procédé à l'ouverture des frontières avec le Mali. Mais à ce jour " la Guinée-Conakry n'a pas encore procédé à l'ouverture des frontières avec le Sénégal. Cette situation a posé une sérieuse entrave au recouvrement des recettes fiscales dans la région de l'Upper River. "

Selon Mr Ceesay, la Gambie est le principal point de transit dans la sous-région. La fermeture permanente des frontières " pourrait ainsi avoir un impact négatif sur le taux de recouvrement des recettes fiscales en Gambie, notamment dans la Région de l'Upper River qui est le principal point d'entrée. "

Selon Mr Ceesay, les maigres recettes qui ont été perçues jusque-là sont le fruit de la confiscation de marchandises de contrebande qui proviennent de la Guinée-Conakry à destination du Mali. Il ne peut donc, en raison de la situation actuelle, s'estimer satisfait des performances du poste frontalier de Basse en termes de recouvrement de recettes. " Nous espérons que la situation connaitra une issue heureuse tôt ou tard dans la mesure ou des discussions sont présentement en cours entre les pays de la région pour le respect du protocole d'accord de la CEDEAO garantissant la liberté de mouvement des personnes et des biens dans la sous-région " a déclaré Mr Ceesay.

Il a également profité de cette occasion pour faire la lumière sur les difficultés et contraintes affectant le déroulement normal de leurs opérations, notamment le manque de personnel au poste douanier de Basse.

Le Directeur des Opérations du poste de douane de Basse, s'exprimant au nom de son personnel, a demandé l'aide et l'assistance du Conseil d'Administration et de la Direction de l'Administration Fiscale de la Gambie (GRA) en termes de recrutement de personnel qualifié en vue de leur permettre de procéder effectivement et efficacement au recouvrement des recettes dont le gouvernement a grandement besoin.

LA CEDEAO changera la structure de l'ECOMIG suite à l'élection présidentielle Gambienne prévue pour Décembre

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X