Mozambique: Crise au Cabo Delgado - 70 000 Mozambicains déplacés en quatre mois

Depuis le 24 mars Palma est le théâtre de violences. Elles ont, notamment, amené Total à suspendre ses activités dans la région. « Les attaques sporadiques continuent, non seulement à Palma mais aussi dans d'autres districts de la province », témoigne Margarida Loureiro, cheffe du bureau du HCR au Cabo Delgado.

Selon le haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU, le HCR 3 500 personnes ont été déplacés en une semaine. Ce qui porte à plus de 70 000 le nombre total de déplacés en quatre mois à peine. « Nous avons des témoignages de personnes qui s'enfuient de Palma. En l'espace d'une semaine, sont arrivées 3000 à 3500 personnes majoritairement venues de Palma qui, dans leurs déclarations, confirment également ces attaques et la violence qu'elles sont en train de fuir. Ce qui nous interpelle c'est que de ces 3500 personnes, seulement 28% sont déplacées pour la première fois.

C'est-à-dire que pour la grande majorité, ce n'est pas la première fois qu'elles s'enfuient. Elles en sont déjà à leur deuxième ou troisième déplacement. Et cela est inquiétant, parce ça signifie que ces personnes souffrent déjà d'un autre type de carences et ont un autre type de besoins, étant donné qu'elles sont en train de vivre cette expérience de façon répétée. »

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X