Sénégal: Assemblée nationale - L'Ucad se rebelle, la police met aux arrêts les activistes à la place de la nation

Une séance à l'Assemblée Nationale

Dakar a vécu hier, vendredi, une journée toute particulière. La controverse née de l'examen en procédure d'urgence du projet de Loi projet de loi 11/2021 modifiant la Loi 65-61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénal a installé un climat de tension au niveau de certains points de la ville.

Très tôt le matin, l'avenue Cheikh Anta Diop a été fermée à la circulation à cause des manifestations d'étudiants qui ont affronté des éléments de la Police pendant plusieurs heures de la journée.

A Colobane où les membres du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) et des activistes s'étaient donné rendez-vous à la place de Nation après avoir été interdit d'accès à la Place Soweto comme le 23 juin 2011 par les forces de sécurité qui y ont déployé un important dispositif, la tension est monté d'un cran entre activités et policiers présents sur ce site.

Déterminés à manifester sur ce lieu contre ce texte, les activités ont refusé de céder aux injonctions des éléments de la police obligeant ainsi ces dernières à procéder à plusieurs arrestations. Les personnes arrêtées sont entre autres, Nit Doff (Rappeur), Kilifeu (Y'en a marre), Simon Kouka (Y'en a marre), Guy Marius Sagna (Frapp), Aliou Sané (Y'en a marre), Docteur Babacar Diop (FDS/Les Guelwaars), Kentaleb Sow (Frapp), Mamadou Gadio (Frapp et Doy Na), Tiger (Y'en a marre), Mbaxan Kandj (Y'en a marre), Clédor Sene (Coalition Le Peuple), Maimouna Bousso, ainsi que de nombreux autres citoyens anonymes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X