Cote d'Ivoire: L'éditorial de Venance Konan - Simone-Laurent, un but à zéro

éditorial

Nous l'avions dit dans une précédente chronique : un mariage et un divorce sont avant tout une affaire privée. Sauf lorsque l'on s'appelle Simone et Laurent Gbagbo, que ce couple a déjà dirigé notre pays, et que leurs dissensions sont étalées par les protagonistes eux-mêmes sur la place publique. Qu'il nous soit donc donné de donner notre avis sur ce vaudeville politico-conjugal qui tient toute la Côte d'Ivoire en haleine.

A notre avis, dans cette affaire qui ressemble à un match entre Simone et Laurent, la femme mène par un but à zéro au stade actuel. Il est vrai qu'au lendemain de l'arrivée de Laurent Gbagbo, nous l'avons vu à la cathédrale, la main levée, comme pour dire à Simone : « tu vois, je ne suis plus sous ton emprise, je suis retourné à ma foi catholique ». Et tous les hommes catholiques ont crié « alléluia ! » Le même jour, une vidéo a montré Simone Gbagbo chez elle, en train de danser et de rendre gloire à son Dieu. A notre avis, elle était en train de dire à Laurent « tu n'as rien compris, c'est moi qui ai marqué le but. » Reprenons le fil de l'histoire.

En 2001, alors qu'il est au pouvoir depuis seulement un an, Laurent Gbagbo épouse Nady Bamba selon les traditions, vu que la polygamie n'est pas autorisée par la loi en Côte d'Ivoire. Des journaux en parlent et personne ne dément. Cela veut dire que le couple Gbagbo bat de l'aile et que le mari est allé chercher ailleurs. Et tout le monde apprend un jour qu'un enfant est né de l'union entre Laurent et Nady. Personne n'est choqué en Côte d'Ivoire, puisqu'une telle situation est monnaie courante. En 2010 Nady fait campagne pour Laurent Gbagbo en se présentant comme sa femme. Personne ne dément.

Lorsque le couple Gbagbo est arrêté le 11 avril 2011, la seule faveur que Laurent demande aux nouveaux maîtres du pays est d'être éloigné de Simone. Et il donne ce conseil à ses geôliers : « dans la vie, il faut savoir choisir sa femme. » Cela veut dire qu'il en a vraiment gros sur le cœur contre Simone. Il va par la suite à la Haye et l'on oublie tout le reste des problèmes conjugaux de Laurent et Simone. Ce que l'on apprend par contre avant que Laurent ne revienne au pays après son acquittement, est qu'il a demandé le divorce à Simone, et que cette dernière a exigé en échange la direction de leur parti le Front populaire ivoirien (FPI), et que Laurent a refusé. Personne ne s'interroge sur les raisons profondes du ressentiment de Laurent contre Simone. Mais les deux le savent. Tout le monde en Côte d'Ivoire sait qu'à Bruxelles Laurent vit avec Nady. On les voit ensemble sur des images. La presse parle d'elle comme « la femme de Gbagbo ».

Pour Laurent, qui est un peu déconnecté des réalités du pays, la page Simone est tournée depuis bien longtemps. Pour lui, tout le monde sait que sa nouvelle femme est Nady. Avant de rentrer en Côte d'Ivoire, il demande à Simone de ne pas aller l'accueillir à l'aéroport. Parce qu'il rentre avec Nady. Sans doute que Simone a donné son accord et a ajouté qu'elle comprend parfaitement cette décision. Et Laurent l'a crue.

Mais Laurent ne sait pas ce qu'on appelle une blessée de guerre. Le jour du départ de Laurent, tout le monde le voit monter dans l'avion avec Nady. De nombreux Ivoiriens disent : « il ne va quand même pas faire cela ! Il ne va pas humilier Simone, son épouse légale, la mère de ses enfants ! Nady aussi ! Elle aurait pu rentrer discrètement. » Trop tard. L'avion a déjà décollé. C'est alors que Simone décide d'aller elle aussi à l'aéroport. Elle publie une vidéo pour dire sa joie de retrouver son mari. De nombreux Ivoiriens se sont demandés pourquoi elle y va, alors qu'elle sait que Laurent vient avec Nady et qu'elle sera humiliée. Elle y va justement pour marquer son but !

Entre elle et Laurent, c'est mort depuis vingt ans, on le sait tous, mais ce n'est pas grave. Il est encore légalement son mari. Elle rumine sa vengeance depuis trop longtemps. Elle va donc à l'aéroport avec leurs enfants. Lorsque l'avion atterrit et que Laurent apprend sa présence, il essaie de l'éviter en n'allant pas au salon présidentiel. Elle le retrouve quand même. Et là, devant le monde entier, Laurent donne le sentiment de la repousser, de lui dire « éloigne-toi de moi. »

Et elle force pour lui faire la bise. Elle a marqué son but. Elle peut rentrer chez elle. Regardez toutes ces vidéos de femmes outrées, choquées, en colère contre Laurent. Simone a pris ce jeudi 17 juin 2021 sur elle les douleurs de toutes les femmes trompées, humiliées par des maris volages, toutes les femmes battues, négligées, frustrées, abandonnées, toutes ces femmes d'un certain âge ou d'un âge certain, genre Simone, narguées par des maîtresses plus jeunes, genre Nady, toutes ces femmes qui ont dû subir des « secondes épouses » malgré elles.

Ça fait un sacré monde en Côte d'Ivoire. « Comme Jésus qui a pris sur lui les péchés de toute l'humanité, moi Simone, je prends sur moi vos souffrances, vous, mes sœurs, mes filles, vous, toutes les femmes malheureuses de Côte d'Ivoire, d'Afrique. Voyez ce qu'il m'a fait, femmes d'Afrique ! Voyez ce que m'a fait votre Laurent, celui que vous preniez presque pour un dieu. En public, en plus ! Moi qui ai fait plusieurs fois la prison à cause de lui, moi qui ai été publiquement humiliée par des soudards le 11 avril 2011, moi qui ai risqué ma vie pour lui, moi, moi, moi qui ai tant souffert, hé Dieu ... »

Et toutes ces femmes aigries qui ont trouvé refuge dans les églises et les temples depuis que leurs époux ont déserté leurs couches de répondre en chœur : « Laurent, comment peux-tu faire ça ? Laurent Koudou Gbagbo, homme sans cœur, comment peux-tu faire ça à Simone, avec Nady, la Jezabel ? O honte ! O honte ! O honte ! »

Un but à zéro. Simone peut aller danser. A Laurent de se débrouiller avec toutes ces femmes.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X